NOUVELLES
22/02/2012 10:58 EST | Actualisé 23/02/2012 10:10 EST

La Traversée de la Gaspésie en ski de fond: jour 5 (PHOTOS)

Anne Pélouas

Le grand départ a eu lieu ce dimanche 19 février: les skieurs s'étaient donné rendez-vous dans le Parc national de la Gaspésie pour cette grande aventure. Un événement sportif haut en couleurs qui les mènera à Gaspé et Percé. La journaliste Anne Pélouas est nos yeux et nos oreilles durant cette semaine.

Les 220 skieurs de la TDLG et leurs gentils accompagnateurs ont quitté mardi le parc national de la Gaspésie et ses hauts sommets… pour la pointe de la péninsule. Du mont Albert au rocher Percé, des montagnes aux champs enneigés, le décor a bien changé et c’est tant mieux pour la variété des paysages et des plaisirs sportifs.

Après avoir bravé les éléments sur les plateaux du venteux mont Albert, le groupe s’est ébranlé mardi dans les terres sur les hauteurs de Barachois, dans la région de Percé, son deuxième port d’attache. Soleil éclatant, neige excellente: il n’aura pas fallu longtemps aux skieurs pour dévaler jusqu’à la baie. Drôle de parcours ensuite, à même la baie gelée, sur huit kilomètres.

En un joli ruban sinueux, les skieurs ont rejoint le banc de sable qui barre la baie pour une première pause au soleil, non sans avoir jeté un œil sur les trous de fortune de deux pêcheurs qui taquinaient l’éperlan. Il faut repartir, longer le banc de sable côté golfe dans un décor de glace et d’horizon. A Coin-du-Banc, retour à la civilisation et, à Canne-de-Roches, retour à la dure réalité du skieur…. Une «méchante» montée qui conduira tout le monde sur les hauteurs de Percé, avant une «méchante» descente.

Comme à son habitude, l’accordéoniste-chanteuse Sylvie Gallant est le «phare» des skieurs. Au départ comme à l’arrivée, au quai de Percé, ce boute-en-train joue en plein air. Tout près, la Maison du Capitaine a exceptionnellement ouvert ses portes pour accueillir les skieurs, le temps d’un après-ski aux saveurs gaspésiennes. Le ciel est bleu, le rocher magnifique, la mer pailletée: c’est le temps de profiter encore des beautés de la nature… pendant que fées ou enchanteurs ont transformé l’église de Percé en salle de banquet.

Fermée l’hiver, elle ouvre seulement pour la TDLG: les bancs d’église forment de longues rangées pour manger à table, après l’apéro pris dans la chapelle. Chant d’opéra à l’étage, house band de la Traversée jouant dans la nef, chaire prise d’assaut pour les annonces officielles ou les objets trouvés… L’église résonne de mille sons inhabituels. Même le chef gaspésien André Lagacé n’en revient pas: «c’est la première fois, dira-t-il, que je fais la cuisine dans une église et en plus c’est la mienne»!

Au matin suivant, après avoir dormi en dortoir, chez l’habitant, en gîte ou en motel, c’est reparti en autobus sur les hauteurs de Percé, le temps de placoter avec son voisin… Denis Allard est un “récidiviste” de la pire espèce… Dix Traversées à son compteur personnel: «je suis un fidèle de la TDLG», dit ce professeur en tourisme d’aventure au cégep de Gaspé. «Je viens pour le ski mais aussi pour l’ambiance et la générosité des bénévoles. Quand les gens de l’extérieur s’extasient, j’ai vraiment l’impression de redécouvrir mon coin de pays».

L’autobus stoppe sur un rang, dans l’arrière-pays. On farte ses skis au milieu de la foule et c’est reparti pour la journée, vers Val d’Espoir et Saint-Isidore: piste de motoneiges un brin encombrée, sentier de ski de fond en forêt, soleil toujours au rendez-vous… A midi, nouvel arrêt dans une église pimpante, celle de Val d’Espoir où toute la population est là pour nous accueillir, enfants des écoles et Cercle des fermières compris… avec une bonne soupe chaude et des tables débordant de sucreries! Une fois repus, on danse le rigodon dans les travées car, là encore, la musique rythme nos pas.

La Traversée entamera jeudi sa dernière ligne droite, une troisième étape de deux jours dans la région de Gaspé. Au programme notamment, une virée de 13 kilomètres dans le parc Forillon, suivie - pour les plus valeureux - par l’ultime traversée du golfe du Saint-Laurent entre Petit-Gaspé et Cap-Gaspé, en 17 kilomètres supplémentaires… Le groupe est convié ensuite à un «grand bal blanc» à l’intérieur de la cathédrale de Gaspé. Rien de trop beau en Gaspésie pour les skieurs de la TDLG.

À noter:

Les bénévoles sont l’âme de ce événement. Ils assurent la logistique en motoneige sur les sentiers, s’occupent des transferts de bagages entre les lieux d’hébergement, informent les skieurs, soignent leurs ampoules… Dans les villages

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Traversée de la Gaspésie en ski de fond 2012 Voyez les images
Galerie photo Traversée de la Gaspésie en ski de fond Voyez les images