NOUVELLES
22/02/2012 04:17 EST | Actualisé 23/04/2012 05:12 EDT

Bob Rae fait peu de cas du bond du nombre de membres du NPD au Québec

MONTRÉAL - Au lendemain de l'annonce, par le Nouveau Parti démocratique (NPD), d'un nombre record de membres au Québec, le chef libéral intérimaire Bob Rae tente de raviver la flamme libérale dans une province que son parti a dominée pendant la majeure partie de l'histoire canadienne.

Le NPD soutient que son nombre de membres a augmenté de 50 pour cent à travers le pays depuis octobre dernier, y compris un bond de 600 pour cent au Québec.

Au cours d'une rencontre avec des étudiants à l'Université de Montréal, mercredi, le chef libéral ne s'est pas montré préoccupé outre mesure face à la croissance marquée du membership du NPD, faisant valoir qu'il était normal que le nombre de membres augmente lors des courses à la direction.

«N'exagérons rien», a lancé le leader par intérim lorsqu'il a été invité à se prononcer sur cette question. «On constate une augmentation de la quantité de membres quand des candidats au leadership vont sur le terrain pour le recrutement.»

Selon Bob Rae, les libéraux ont environ 5000 membres au Québec, ce qui est moins que la moitié du total néodémocrate d'environ 12 000 membres.

Les nouveaux membres du NPD devront se choisir un nouveau chef lors d'une convention qui se tiendra le 24 mars.

Pendant ce temps, les libéraux tentent eux aussi d'attirer de nouveaux membres dans une province où ils ont dominé outrageusement la plupart des scrutins qui se sont tenus entre les années 1890 et 1980. En 1980, notamment, sous la houlette de Pierre Elliott Trudeau, les libéraux avaient obtenu 74 des 75 sièges du Québec. Le parti avait aussi fait bonne figure en 2000, mais à partir de cette année, le scandale des commandites a changé la donne.

Devant les quelque 80 personnes réunies dans un petit auditorium de l'établissement universitaire — dont la plupart étaient des membres d'une association libérale locale —, Bob Rae a reconnu que les Québécois avaient lancé un message clair aux libéraux lors des dernières élections générales.

«Vous savez très bien que le Parti libéral a reçu une défaite sévère dans la dernière élection du 2 mai. Pas seulement au Québec, mais au Québec, ç'a été même pire qu'ailleurs, surtout dans la population francophone», a affirmé le leader par intérim.

Il a reconnu que le Parti libéral du Canada avait beaucoup de travail à faire pour regagner le vote francophone.

«La réalité de notre situation politique, comme libéraux, c'est que si nous ne réussissons pas à recevoir encore un appui important de la population francophone du Québec, ce sera presque impossible pour nous de devenir le gouvernement du Canada», a exposé M. Rae.

Bob Rae a fait valoir que les jeunes ont tout à gagner en adhérant à des partis en difficulté comme celui qu'il dirige. Ils ont davantage de chances d'être écoutés et de grimper les échelons rapidement, a-t-il plaidé.