NOUVELLES
22/02/2012 11:36 EST | Actualisé 23/04/2012 05:12 EDT

Beckenbauer et son comité de travail veulent plus d'esprit sportif dans le foot

ZURICH - Un comité d'experts réunis par la FIFA veut que les joueurs s'échangent des poignées de main plus souvent sur le terrain afin de promouvoir l'esprit sportif et redorer l'image du foot.

Franz Beckenbauer, le président du groupe de travail Football 2014, a déclaré après une réunion tenue mercredi que le comité recommanderait aux joueurs d'aller à la rencontre de leurs adversaires au milieu du terrain après les matchs.

«Au coup de sifflet final, je crois que cela donnerait une meilleure image... si les joueurs quittaient le terrain ensemble et ne refusaient pas une poignée de main, a déclaré Beckenbauer. Ils devraient être des modèles, alors ils devraient se comporter comme des modèles.»

L'ancien joueur vedette de la sélection allemande a ensuite ajouté que le football doit chercher à prévenir des incidents comme celui impliquant Luis Suarez. L'attaquant de Liverpool a refusé de serrer la main du défenseur de Manchester United Patrice Evra avant une rencontre.

«C'est la première fois que je voyais une telle chose. Je crois que nous devons simplement mettre fin à cela», a dit Beckenbauer.

Celui-ci a recommandé de ne pas sanctionner les joueurs qui dérogent aux normes de fair-play de la FIFA. Selon lui, l'organisme de régie mondiale du foot devrait d'abord rappeler aux joueurs et aux entraîneurs quelles sont leurs responsabilités.

Le président de la FIFA Sepp Blatter a mis sur pied le groupe de travail afin qu'on lui suggère des manières d'améliorer la qualité et l'image du football d'ici la prochaine Coupe du monde. Il avait laissé entendre que trop de matchs disputés à la Coupe du monde de 2010, en Afrique du Sud, avaient été ternes.

Beckenbauer a dit estimer que la nouvelle campagne de la FIFA faisant la promotion de l'esprit sportif sera plus évidente durant la Coupe du monde de 2014 au Brésil.

Le comité, qui comprend notamment des anciens joueurs tels que le Brésilien Cafu et Kalusha Bwalya, qui est maintenant président de la fédération de Zambie, a formulé ses conseils après avoir regardé des images de matchs houleux entre équipes de premier plan.

Au sein de cette liste, on retrouvait notamment la finale de la Coupe du monde de 2010 entre l'Espagne et les Pays-Bas; un match de demi-finale de la Ligue des champions entre Real Madrid et Barcelone disputé en avril dernier; et la finale de la Copa Libertadores disputée l'an dernier entre Santos et Penarol.

Bwalya a fait remarquer que les entraîneurs et les substituts ont également fait preuve d'un comportement douteux en réaction à ce qui se passait sur le terrain.

«Les officiels sur le banc sont les premiers à se mettre en colère», a affirmé Bwalya, dont l'équipe nationale a fait l'objet de louanges à la suite de sa victoire à la Coupe d'Afrique des nations.

Beckenbauer a déclaré qu'encourager les poignées de main et l'esprit sportif étaient «des petites choses qui pourraient améliorer l'image du football».

Il a suggéré que les équipes pourraient quitter le terrain ensemble à la mi-temps et ressortir des vestiaires ensemble au début de la deuxième demie, en plus de se réunir au milieu du terrain après le dernier coup de sifflet.

«C'est de cette façon que nous le faisions quand j'allais à l'école, a expliqué Beckenbauer. Je crois qu'il faudrait quitter le terrain de la même façon qu'on y est entré.»