NOUVELLES
19/02/2012 02:23 EST | Actualisé 20/04/2012 05:12 EDT

Une émeute dans une prison au nord du Mexique fait au moins 44 morts

MONTERREY, Mexique - Une bagarre entre détenus ayant viré à la mutinerie dans une prison au nord du Mexique a fait 44 morts, et le directeur de la prison et les 17 gardes en poste au moment de l'incident ont été détenus, selon un représentant des autorités mexicaines.

Le porte-parole de la Sécurité publique de l'État de Nuevo Leon, Jorge Domene Zambrano, a expliqué que l'incident s'était produit vers 2 h du matin dans une section de haute sécurité d'un centre de détention d'Apodaca, à la périphérie de la ville industrielle de Monterrey.

Selon M. Zambrano, l'émeute a éclaté après que des prisonniers en eurent attaqué d'autres. Il a précisé que 44 personnes avaient été tuées avant que les autorités ne reprennent le contrôle de l'établissement quelques heures plus tard.

La bagarre entre détenus de deux blocs cellulaires, comprenant chacun environ 750 prisonniers, pourrait avoir été déclenchée pour faire diversion à une tentative d'évasion, a confié M. Zambrano. En faisant le décompte des victimes, a-t-il également noté, les responsables de la prison ont remarqué que certains détenus manquaient à l'appel, sans toutefois savoir combien exactement.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si la bagarre a été provoquée par des membres des cartels du Golfe et des Zetas, qui ont déjà fait partie de la même organisation. Leur divorce, il y a deux ans, a provoqué une recrudescence de la violence dans la région de Monterrey, la troisième plus grande du Mexique et un ancien symbole du développement et de la prospérité du pays.

La prison abritait des membres des deux gangs, habituellement séparés, alimentant la théorie selon laquelle les 17 gardes en fonction pourraient avoir été impliqués. Le directeur de la prison, le directeur de la sécurité et un superviseur ont également été mis en détention, a précisé M. Zambrano.

Les proches des détenus se sont rassemblés devant le pénitencier dimanche matin, se pressant contre les grilles et réclamant aux policiers les noms des victimes.

Les affrontements mortels sont fréquents dans les prisons mexicaines en raison des évasions organisées par les gangs et les cartels de la drogue, qui se disputent aussi le contrôle des centres de détention, souvent avec la complicité des gardiens ou de membres de la direction.

En janvier dernier, environ 31 prisonniers avaient perdu la vie lors d'une émeute survenue dans un pénitencier d'Altamira, une ville située dans l'État de Tamaulipas, qui borde le Texas.