NOUVELLES
19/02/2012 11:28 EST | Actualisé 20/04/2012 05:12 EDT

Tibet: Un jeune moine s'immole par le feu pour dénoncer le contrôle de la Chine

PÉKIN, Chine - Un moine tibétain s'est immolé par le feu afin de protester contre la mainmise de la Chine sur le Tibet, devenant ainsi au moins la 21e personne à poser un tel geste depuis un an, a rapporté dimanche un groupe de soutien au Tibet.

Selon la Campagne internationale pour le Tibet, Nangdrol, âgé de 18 ans, s'est embrasé dimanche à l'extérieur de son monastère dans le comté d'Aba, où la plupart des immolations par le feu se sont produites.

L'organisation basée à Washington D.C. a précisé que le jeune homme avait crié des slogans en faveur de l'indépendance du Tibet et du dalaï-lama, le leader tibétain exilé en Inde depuis un demi-siècle et vilipendé par les autorités chinoises.

Il s'agit du plus récent d'une série de suicides par le feu qui ont galvanisé les autres moines et incité les gens à dénoncer le contrôle de la Chine sur la société tibétaine et le bouddhisme.

Après la mort de Nangdrol, la police a demandé que son corps lui soit remis, ce que ses confrères ont refusé, a indiqué la Campagne internationale pour le Tibet, citant des moines se trouvant en sol indien.

D'après le groupe, plus de 1000 personnes se sont rassemblées au monastère Samdrup Norbu Ling afin de garder la dépouille.

Les forces de sécurité chinoises ayant coupé l'accès au Tibet, il est presque impossible de confirmer de manière indépendante ce qui s'y passe.

La Chine reproche aux partisans du dalaï-lama d'encourager les immolations par le feu et les autres manifestations antigouvernementales qui ont entraîné l'adoption de mesures encore plus répressives contre les Tibétains.

Le gouvernement tibétain en exil a toutefois émis des communiqués désapprouvant ces actes, dont un publié samedi affirmant que toute protestation devait se faire de manière pacifique et dans le respect des lois.