NOUVELLES
19/02/2012 12:21 EST | Actualisé 20/04/2012 05:12 EDT

Lindsey Vonn championne du super-combiné après une course annulée

KRASNAYA POLYANA, Russie - Une autre journée, un autre titre pour Lindsey Vonn.

Au lendemain de son cinquième titre de suite en descente, l'Américaine a obtenu une troisième consécration d'affilée en super-combiné, dimanche, suite à l'annulation de ce qui devait être la dernière course de la saison dans cette discipline.

La décision a été prise en raison des chutes de neige trop abondantes sur la piste qui servira lors des Jeux olympiques de Sotchi, dans deux ans.

La Fédération internationale de ski (FIS) a jonglé avec l'idée de reporter la course à Are en Suède, le mois prochain, avant d'écarter cette option.

«Vous ne voulez jamais obtenir un titre avec une course annulée, a dit Vonn. Ça m'est arrivé l'an passé dans les finales pour le globe du classement général, et j'ai déjà gagné un titre de super-combiné comme ça à Crans-Montana (en Suisse). Je voulais une autre chance d'accéder au podium, mais ce n'était pas dans les cartes.»

Vonn totalise 14 titres de Coupe du monde en carrière et pourrait en ajouter deux avant la fin de la saison, ceux du classement général et du super-G.

Après la course annulée dans la controverse à Crans-Montana, il y a deux ans, la FIS a adopté un règlement stipulant qu'un titre peut être décerné si deux courses sur trois ont été disputées dans une discipline.

Deux épreuves ayant été complétées en super-combiné cette saison, Vonn a pu être couronnée avec 180 points, 55 de plus que la Slovène Tina Maze et 60 de plus que l'Autrichienne Nicole Hosp.

Les deux courses complétées ont eu lieu à St. Moritz en janvier. Vonn a remporté la première et a fini deuxième derrière l'Allemande Maria Hoefl-Riesch dans l'autre.

Les organisateurs ont repoussé le début de l'épreuve de 30 minutes et ensuite d'une heure, avant de simplement l'annuler.

«Je suis convaincue que c'était la bonne décision, a dit Vonn. Je parlais avec toutes les filles, et tout le monde disait que la piste n'était pas sécuritaire. Ils se sont donnés du temps et c'était mieux, mais la neige était mauvaise. Ce n'était pas une surface acceptable pour une épreuve de ski. Je suis heureuse de leur décision, parce que la sécurité est la chose la plus importante.»