NOUVELLES
18/02/2012 03:26 EST | Actualisé 19/04/2012 05:12 EDT

Une autre pénurie de médicaments est appréhendée dans les hôpitaux du Québec

MONTRÉAL - La pénurie de médicaments à laquelle pourrait faire face les patients des hôpitaux québécois dans les prochains mois met en lumière l'importance de développer une approche plus proactive.

La présidente de l'Ordre des pharmaciens du Québec, Diane Lamarre, croit qu'il est temps que les autorités mettent en place un système afin de ne pas avoir à gérer les situations lorsqu'elles se présentent.

Une usine de médicaments génériques de Sandoz, à Boucherville, sur la Rive-Sud de Montréal, doit temporairement suspendre, réduire ou discontinuer sa production de certains produits pendant quelques mois.

Cet arrêt découle d'inspections faites par la Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine de santé publique, qui avait relevé des pratiques déficientes à l'usine de Boucherville en novembre dernier.

Sandoz fabrique surtout des médicaments injectables, notamment des analgésiques utilisés dans les salles de chirurgie.

Diane Lamarre ajoute que les autorités se concertent afin de gérer la crise et d'assurer l'approvisionnement adéquat. Les médicaments en question pourraient être remplacés par d’autres, mais on redoute un effet domino, selon Mme Lamarre.

Sandoz a indiqué qu'elle tentera de rétablir le plus rapidement possible un niveau d'approvisionnement adéquat.