NOUVELLES
18/02/2012 09:39 EST | Actualisé 19/04/2012 05:12 EDT

Les boxeurs du Groupe Yvon Michel connaissent un soirée parfaite en sous-carte

MONTRÉAL - Les protégés du Groupe Yvon Michel ont connu une soirée parfaite, samedi, en sous-carte du gala Gonzales-Stevenson, qui a offert peu d'occasion de se réjouir à la foule clairsemée du Centre Bell.

L'Albertain d'origine Arash Usmanee (17-0, 8 K.-O.) en a eu plein les bras face à Innocent Anyanwu (21-4-2, 13 K.-O.), champion des Pays-Bas et du Benelux. L'Européen a d'ailleurs envoyé Usmanee au tapis pour la première fois de sa carrière d'un solide uppercut du gauche au menton au cinquième round.

Usmanee a su revenir en force au sixième, mais Anyanwu a répliqué coups pour coups, les deux poids légers offrant un combat explosif au cours des trois derniers rounds. Usmanee l'a finalement emporté par décision unanime grâce à des scores de 76-75, 77-74 et 78-73, mais c'est Anyanwu qui a quitté le ring sous les applaudissements de la foule. Le meilleur combat de cette sous-carte.

En demi-finale, Dierry «Douggy Style» Jean (21-0, 14 K.-O.) n'a pas pu se faire justice face à l'Anglais Ryan Barrett (25-10-3, 5 K.-O.). Le mi-moyen a semblé visiter le tapis à chaque fois que le boxeur de Longueuil l'a touché au corps. Après une cinquième chute en trois rounds, l'arbitre Steve Saint-Germain a mis fin au massacre après 1:22.

Dans son combat face au Croate de 37 ans Ivica Perkovic (15-13, 11 K.-O.), Oscar «Kaboom» Rivas (9-0, 6 K.-O.) a de nouveau pu regagner son domicile sans trop d'efforts. Après avoir envoyé au tapis son adversaire pour une troisième fois en deux rounds, l'arbitre Alain Villeneuve a stoppé le combat après seulement 51 secondes d'action au troisième.

C'était un quatrième combat d'affilée pour Rivas qui ne franchissait pas le troisième assaut, dont deux qui ont été stoppés dès le round initial.

Les super plumes Tyler Asselstine (9-0, 5 K.-O.) et l'Italien Nicola Cipolletta (8-1, 2 K.-O.) ont valsé pendant huit rounds avant que les juges ne décernent une décision unanime en faveur du boxeur d'Ottawa. Les trois juges l'ont favorisé par des pointages de 80-72. Un résultat mérité: c'est Asselstine qui a été l'agresseur et qui a porté les meilleurs coups tout au long de ce combat ennuyeux.

Ghislain Maduma (6-0, 3 K.-O.) n'a pas traîné face à l'Ontarien Jeremy Abbott (3-3, 2 K.-O.). Maduma a envoyé trois fois son adversaire au tapis dès le premier engagement pour l'emporter par K.-O. technique.

Finalement, Baha Laham (8-0, 3 K.-O.) s'est amusé comme un chat ayant piégé une souris contre le Hongrois Csaba «Little Tyson» Toth (6-12, 3 K.-O.) en début de gala, mais quand le léger a décidé d'ouvrir la machine, il n'a fait qu'une bouchée de sa proie. Laham l'a finalement emporté par K.-O. à 52 secondes du troisième round.