NOUVELLES
17/02/2012 04:02 EST | Actualisé 18/04/2012 05:12 EDT

Scouts Canada: enquête en Ontario, allégations d'agressions non signalées

Radio-Canada.ca

TORONTO - Moins de trois mois après que la direction de Scouts Canada eut clamé avoir transmis à la police toute information sur de présumés pédophiles, l'organisation reconnaissait vendredi que certaines allégations d'agressions sexuelles commises dans ses rangs dans le passé n'ont jamais été signalées aux autorités.

Cet aveu survient alors que se poursuit une évaluation indépendante des dossiers de Scouts Canada concernant des cas d'agressions. Certains de ces documents n'indiquent pas clairement si des plaintes ont été acheminées aux policiers.

«J'ai honte que ces choses se soient produites au sein de notre organisation... mais je suis préoccupé et déterminé à prendre les bonnes actions», a indiqué le commissaire en chef de Scouts Canada, Steve Kent, lors d'une entrevue à La Presse Canadienne.

Ces cas, qui ont été déterrés grâce à la vérification menée par la firme KPMG, sont désormais transmis aux autorités dès leur découverte, a assuré M. Kent.

Les révélations font suite à un mea culpa public présenté par Scouts Canada, en décembre, alors que M. Kent s'excusait auprès de quiconque aurait «subi un préjudice» de la part de chefs scouts bénévoles.

Dans une vidéo mise en ligne sur le site YouTube, le commissaire en chef affirmait que toute information concernant la présence de présumés pédophiles dans les rangs de Scouts Canada avait été transmise aux policiers. Il avait annoncé l'ouverture d'une vérification externe afin de démontrer à la population que toutes les allégations d'agressions sexuelles avaient été gérées avec sérieux.

Un reportage de l'émission «The Fifth Estate», à la télévision anglaise de Radio-Canada, rapportait que Scouts Canada détenait une liste de présumés pédophiles, un document datant du milieu des années 1980 et qui n'avait jamais été transmis aux policiers. Scouts Canada a nié à plusieurs reprises avoir possédé une telle liste.

«La déclaration que j'ai faite en décembre était totalement vraie. Elle se basait sur la connaissance des faits que j'avais», a précisé M. Kent.

«Je suis surpris par ce qui a été découvert. Je suis aussi profondément désolé, et bien que je ne puisse en être tenu directement responsable, je vous assure que je prends mes responsabilités pour assumer le passé», a soutenu M. Kent.

S'il n'a pas précisé combien de dossiers ont pu ne pas avoir été transmis à la police, le commissaire en chef a noté que certains dossiers transférés aux policiers dataient d'il y a 65 ans.

«La réalité, c'est qu'il y a de mauvaises personnes dans le monde et que certains de ses incidents... se sont produits à une autre époque. Peut-être étions-nous plus naïfs à ce moment.»

Les conclusions détaillées de la vérification externe de la firme KPMG seront rendues publiques plus tard cette année. Scouts Canada a également mandaté un comité d'experts pour examiner ses politiques et proposer des recommandations.

L'organisation révise également ses méthodes de recrutement de bénévoles et se penche sur des façons pour améliorer la formation des bénévoles et des employés.

«Pour des millions de Canadiens, s'enrôler dans le mouvement scout a véritablement été le début d'une belle expérience et je peux assurer aux parents, aux communautés ainsi qu'aux jeunes et aux enfants de ce pays que le scoutisme continue d'être une activité formidable.»