NOUVELLES
07/02/2012 04:51 EST | Actualisé 08/04/2012 01:12 EDT

Un député de Martinique demande à Claude Guéant si le régime nazi était une civilisation

PARIS - Le député de Martinique Serge Letchimy a soulevé un tollé sur les bancs de la majorité en demandant mardi après-midi au ministre de l'Intérieur Claude Guéant si le régime nazi était une "civilisation". La séance des questions au gouvernement a alors été suspendue à l'Assemblée nationale.

Dénonçant une "provocation indécente", le Premier ministre François Fillon a demandé aux responsables de l'opposition de condamner les propos de l'élu apparenté socialiste. Le député ultramarin a immédiatement fait savoir sur BFM-TV que ce n'était "absolument pas" son intention, invitant Claude Guéant à présenter, lui, des excuses.

François Hollande a refusé de blâmer Serge Letchimy. "Il a été sans doute blessé et humilié", a justifié le candidat socialiste à la présidentielle, lors du journal de 20h de France-2.

"Moi, ce que je réprouve, c'est cette polémique inutile, ce sont ces divisions blessantes, ce sont ces discordes", a poursuivi le député de Corrèze, en reprochant à Claude Guéant, d'''attiser les feux de la division et de la discorde". "Ca suffit!" a-t-il lancé.

Le ministre de l'Intérieur avait notamment déclaré ce week-end que "toutes les civilisations ne se valent pas". "Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique", avait ajouté M. Guéant. "Nous devons protéger notre civilisation".

Le député Letchimy l'a interpellé à ce sujet mardi après-midi lors des questions au gouvernement, au Palais Bourbon. "Vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration", a-t-il reproché à Claude Guéant. Tandis que les députés UMP protestaient bruyamment et commençaient à se lever pour sortir de l'hémicycle, le député martiniquais a redoublé sa charge: "M. Guéant, le régime nazi, si soucieux de purification, était-ce une civilisation?".

Après s'être assuré que le gouvernement ne souhaitait pas répondre à cette question, le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer a annoncé que la séance était suspendue.

Le député Letchimy avait commencé sa question en estimant que "pour M. Guéant, la distance entre immigration et invasion est totalement inexistante". "Ce n'est pas un dérapage", avait accusé l'élu. "C'est un état d'esprit et c'est presque une croisade".

"Ce n'est pas du 'bon sens''', a poursuivi Serge Letchimy, en référence au blanc-seing donné par le président Nicolas Sarkozy lundi.

"C'est simplement une injure qui est faite à l'homme. C'est une négation de la richesse des aventures humaines. C'est un attentat contre le concert des peuples, des cultures et des civilisations", a poursuivi le député de Martinique. "Aucune civilisation ne détient l'apanage des ténèbres ou de l'auguste éclat. Aucun peuple n'a le monopole de la beauté, de la science, du progrès ou de l'intelligence", a-t-il affirmé, recueillant les applaudissements de la gauche.

Après la suspension de séance, le Premier ministre François Fillon a dénoncé une "provocation indécente" et demandé aux responsables de l'opposition de condamner les propos tenus dans l'hémicycle.

"Il est des comparaisons qui font honte à ceux qui les professent", a sermonné le chef du gouvernement dans un communiqué diffusé par Matignon. "Le martyre des victimes de la Seconde guerre mondiale ne doit pas être galvaudé pour des raisons partisanes". AP

cb/mw