NOUVELLES
07/02/2012 04:54 EST | Actualisé 08/04/2012 01:12 EDT

Soudan: Les 29 otages chinois sont libérés et transportés au Kenya

PÉKIN, Chine - Vingt-neuf travailleurs chinois enlevés par des rebelles au Soudan à la fin du mois de janvier ont été libérés et transportés au Kenya par la Croix-Rouge, a annoncé mardi l'organisation internationale.

Des membres de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) avaient attaqué le 28 janvier un chantier de construction routier dans la province du Sud-Kordofan. Sur les 47 Chinois travaillant sur le site, 29 avaient été pris en otages, 17 avaient réussi à fuir. Les médias officiels chinois ont rapporté tôt mardi que le corps d'un des travailleurs disparus avait été retrouvé.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a révélé que les otages avaient pris l'un de ses avions pour faire le voyage jusqu'à Nairobi, au Kenya, où ils ont été confiés aux diplomates de l'ambassade chinoise.

La Croix-Rouge a toutefois précisé qu'elle n'avait pas participé aux négociations ayant mené à la libération des otages.

Dans un communiqué publié par l'agence de presse Chine Nouvelle, le ministre chinois des Affaires étrangères a remercié le Soudan, le Sud-Soudan et la Croix-Rouge de leur aide. Il a également indiqué que les travailleurs étaient en bonne santé et qu'ils se reposeraient à Nairobi avant de rentrer en Chine.

Le SPLM-N appartient à un mouvement d'opposition plus large qui a combattu les différents régimes qui se sont succédé à Khartoum pendant des décennies. Ses membres sont issus d'une ethnie minoritaire qui contrôle aujourd'hui une grande partie du Sud-Soudan, devenu un pays il y a six mois en se séparant du Soudan.

Alliée du Soudan, la Chine utilise régulièrement son influence sur la scène internationale pour défendre son gouvernement. Les Chinois ont également réalisé de gros investissements dans le secteur pétrolier soudanais.