NOUVELLES
07/02/2012 02:04 EST | Actualisé 08/04/2012 01:12 EDT

Nouvelle grève générale en Grèce

La Grèce tournait au ralenti ce mardi, en raison d'une grève générale de 24h à l'appel des principaux syndicats pour protester contre les mesures d'austérité drastiques posées par les bailleurs de fonds d'Athènes.

La grève perturbait la plupart des services publics, en particulier les transports. De nombreuses écoles et banques étaient fermées, tandis que les hôpitaux publics fonctionnaient à effectif très réduit.

A Athènes, des incidents se sont produits devant le Parlement, où plusieurs centaines de manifestants ont tenté de rompre un cordon de police. La police n'a pas fait de victimes ni d'arrestations. Les incidents ont éclaté en marge d'une manifestation à l'appel des principaux syndicats, qui a rassemblé quelque 8.000 personnes selon la police. Quelque 6.000 militants communistes ont par ailleurs défilé dans le calme à Athènes, selon la police.

Ce mouvement intervient alors que de difficiles discussions se poursuivent entre le gouvernement et les représentants de la "troïka" (Eurogroupe, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international). La Grèce espère décrocher un deuxième prêt de 130 milliards d'euros de ses créanciers institutionnels, en échange de son engagement à prendre des mesures d'austérité draconiennes réclamées par la "troïka", dont une baisse du salaire minimum. AP

ll/v0310