NOUVELLES
07/02/2012 05:45 EST | Actualisé 08/04/2012 01:12 EDT

Hommage à Joanna Comtois pour son implication auprès des enfants malades

MONTRÉAL - Le jeudi 16 février, il y aura tout juste un an que Joanna est décédée. Tous se souviennent de la jeune fille qui multipliait ses interventions à la télévision, à la radio, tout en continuant d'être très active auprès des enfants malades comme pour leur montrer à profiter de l'instant présent, leur donner du courage, leur enseigner l'espoir.

Tous ceux qui l'ont rencontrée en gardent un émouvant souvenir: Paul Arcand, Julie Snyder, Denis Lévesque, Pierre Bruneau auraient sans doute fait l'impossible pour Joanna qui rêvait depuis si longtemps de faire carrière dans la mode et le design. Atteinte du sarcome d'Ewing depuis l'âge de huit ans, une tumeur qui s'attaque aux os, elle était inopérable. En plus d'avoir à composer avec la maladie, voilà que le papa de Joanna met fin à ses jours. Joanna, tentée d'abandonner la lutte, se résout à poursuivre les traitements pour sa mère, ses frères, ses grands-parents mais, voilà, le traitement est sans effet quand on le fait pour les autres expliquera-t-elle.

Jean-Marie Lapointe, très présent auprès des enfants malades, l'a accompagnée jusqu'à la fin. Joanna avait une vie à vivre et ne demandait pas mieux que d'y mordre à belles dents mais, vers la fin, on a plutôt dû se résoudre à lui insérer une sonde gastrique parce qu'elle ne pouvait plus rien avaler. Avant de partir, Joanna aura eu le temps et la générosité de créer la Fondation Espoir, pour venir en aide aux enfants malades. «Joanna Comtois: l'espoir d'une petite fille extraordinaire», le lundi 13 février, 23h, en rediffusion le jeudi 16 février, 16h et 20h et le dimanche 19 février, 20h, au Canal Vie.

«Si l'imprévu vous intéresse...»

Dans la série «Soins intensifs», Claire Lamarche qui explore différentes facettes de notre système de santé, a rencontré Gordon et Jean-François, deux ambulanciers paramédicaux qui expliquent la nature de leur travail. On aura vite compris que cette profession requiert une bonne dose de connaissances médicales, de sang-froid et une forme physique indispensable.

Les ambulanciers paramédicaux appelés en cas de chutes, d'accidents, de crises de toutes sortes, doivent être prêts à tout. Ils ne savent jamais ce qui les attend au bout de l'appel. Leur principale mission: maintenir la personne en vie jusqu'à l'hôpital. Et ce n'est pas une mince tâche: les inévitables embouteillages, les patients récalcitrants, confus, inconscients, les escaliers ennemis des civières, l'urgence elle-même car, dans bien des cas, les minutes entre l'événement et l'arrivée à l'hôpital sont cruciales, exigeant une disponibilité de tous les instants pour ces intervenants qui n'ont pratiquement pas le droit à l'erreur.

Gordon et Jean-François ajoutent que la charge émotive compte pour beaucoup. On peut imaginer que parmi les 200 000 patients transportés chaque année par ambulance, se trouvent des cas plus pathétiques comme ceux qui impliquent des enfants, par exemple. Mais une fois confiés à l'urgence des hôpitaux, les ambulanciers paramédicaux doivent repartir vers d'autres appels sans savoir ce qu'il est advenu de leurs passagers. À Télé-Québec, le lundi 13 février, 21h.

La vie en Terre de glace

Difficile de s'imaginer que des créatures puissent évoluer dans un climat aussi impitoyable que celui des régions polaires. À «Découverte», une série de six reportages consacrés à la «Terre de glace», réalisés par la BBC, débute ce dimanche, 18h30, à Radio-Canada. Nous verrons comment les ours polaires, les manchots, les loups, les orques et autres espèces se comportent au gré des saisons de l'Arctique et de l'Antarctique, «Aux confins de la terre». À noter que cette émission sera également diffusée à RDI, le samedi suivant (18 février), à 20h.

Zachary (Michel Dumont) annonce à sa famille qu'il recherche une nouvelle maison pour y vivre avec Marthe (Patricia Nolin). Étienne (Patrick Labbé) résiste toujours à l'idée de parler de sa maladie à sa famille. Aux petits soins pour Ingrid (Roxane Gaudette-Loiseau) retenue à la maison par une grippe, Vincent (Marc-André Brunet) lui apporte les notes de cours d'Alicia (Audréane Carrier), la blonde d'Olivier (Émile Mailhiot). Mais que cherche Vincent qui, sournoisement, harcèle Ingrid? Voilà que Marie-France Devoe (Solange Alary), la «victime» d'Hélène (Anne-Marie Cadieux), cherche à se rapprocher d'Olivier. «Yamaska», le lundi 13 février, 20h, à TVA.

L'agenda de Yannick Nézet-Séguin, chef de l'Orchestre métropolitain, est sans doute fort bien rempli pour les années à venir. Chef invité à Victoria, Londres, Philadelphie, il dirige aussi l'Orchestre philharmonique de Rotterdam. Profitons donc des rares occasions de le voir à l'œuvre. ARTV nous offre cette opportunité, ce dimanche, 19h. Lors du Festival de Salzbourg, en 2008, le maestro dirigeait l'orchestre accompagnant «Roméo et Juliette», interprétés par Rolando Villazon et Nino Machaidze.

À RADIO-CANADA: dans «Apparences», Nathalie (Geneviève Brouillette) trouve enfin un indice qui suggère que Manon (Myriam LeBlanc) aurait une vie parallèle. L'amant de Québec existe-t-il ou est-ce une fausse piste lancée par l'absente? Le mardi 14 février, 20h.

À TVA: on pourra suivre le «Défilé de nuit du carnaval de Québec», incluant 13 chars allégoriques, ce samedi, 16h30 et rediffusion en soirée, à minuit. Au «Gala soirée grande première» orchestré par Éric Salvail dans le cadre de «Juste pour rire XII», on retrouve Mike Ward et Patrick Groulx dans le duo Simon et Henri, une Cathy Gauthier méconnaissable suivis de Jean-Marc Parent, Guy Nantel, Daniel Lemire et Philippe Laprise, le jeudi 16 février, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: parmi les sujets abordés à «Légitime Dépense», le lundi 13 février, 19h, il sera question des sommes englouties dans les programmes d'amaigrissement. Que ce soit en groupe, avec un accompagnateur ou un nutritionniste, il y a un prix à payer. Le mardi 14 février, 19h, à l'occasion de la St-Valentin, «Le Code Chastenay» fouille les raisons de la réussite ou de l'échec du couple. Une étude démontre que plus on vit d'événements positifs à l'extérieur du couple (scolaire, professionnel, etc.), plus on a tendance à rompre.

À RDI: en deuxième partie des «Grands Reportages» du mardi 14 février, 20h, on jette un regard sur l'ampleur du scandale des implants mammaires PIP qui touche des milliers de femmes, porteuses de ces prothèses, dans plus de 60 pays.

À ARTV: la fête de la St-Valentin ne pourrait exister sans le chocolat et «Les Touilleurs», François Longpré et Sylvain Côté, nous en mettront plein les papilles avec Christophe Morel, maître-chocolatier qui livre quelques-uns de ses secrets en présence, entre autres, du couple Andrée Lachapelle et André Melançon, ce dimanche, 18h.

À TV5: Diane Lavallée (Thérèse Paré), spécialiste du pâté chinois grâce aux enseignements acharnés de Moman (Serge Thériault), a pris du galon, culinairement parlant, depuis «La Petite Vie». Avec Geneviève Brouillette, elle se lance dans la préparation d'un demi-poulet de Cornouailles farci au Pied-de-vent, agrémenté de confiture de physalis et d'une sauce au poivre long. Et ce n'est que le début du menu... «Recettes de chefs», ce samedi, 19h. Aux «Années Bonheur», de ce samedi, 20h, Claude Dubois et Stéphane Rousseau font partie des invités de Patrick Sébastien comme Salvatore Adamo, Isabelle Aubret, Marie-Paule Belle et Demis Roussos.

AU CANAL VIE: le vendredi 17 février, 22h30, on suit Marie-Christine Lavoie au chalet de Joël Legendre où elle crée une chambre d'ami qu'on qualifie d'audacieuse et lumineuse, à «Design V.I.P.».

AU CANAL D: qui avait intérêt à assassiner Roland Kuster, sympathique et talentueux photographe, de Los Angeles? Il faudra plusieurs mois de recherche aux policiers et la contribution de plusieurs témoins et intervenants pour coincer le coupable à «Scènes de crime», le vendredi 17 février, 20h.

ÉVASION: durant trois heures, on se ballade à Tokyo avec Virginie Coossa, Alexandra Leroux et Priscilla Telmon, à la découverte du plus grand marché de poissons au monde, de la Landmark Tour, haute de 71 étages, de l'univers des sumos et plusieurs autres curiosités dans un pays où technologies futuristes cohabitent avec les traditions ancestrales, ce samedi, 20h.

À SUPER ÉCRAN: la petite et magnifique ville de Smithville, au Texas, fut le lieu choisi par Terrence Malick pour réaliser «L'arbre de vie», une profonde réflexion philosophique et poétique sur le sens de la vie, à travers le sort d'un jeune garçon ligoté entre un père cruellement autoritaire bien qu'aimant et une mère douce et tolérante mais impuissante. En nomination à titre de «Meilleur Film» à la soirée des Oscars dans quelques jours, il met en vedette Brad Pitt, Sean Penn et Jessica Chastain. Soulignons qu'Alexandre Desplat qui a écrit la musique si éloquente du film, est aussi le compositeur de la musique de «La fille du puisatier» de Daniel Auteuil, présentement en salles.