NOUVELLES
07/02/2012 10:48 EST | Actualisé 08/04/2012 01:12 EDT

Contador n'exclut pas de faire appel de sa suspension de deux ans

MADRID - Alberto Contador n'a pas exclu de faire appel de sa suspension de deux ans pour dopage imposée par le plus haut tribunal du sport, clamant encore son innocence après avoir été déchu lundi de son titre au Tour de France 2010.

Contador a affirmé qu'il n'a pas l'intention de prendre sa retraite du cyclisme même s'il avait précédemment laissé entendre qu'il pourrait quitter le sport s'il était suspendu pour un contrôle positif au clenbutérol lors de sa troisième conquête du Tour de France, titre qui lui a désormais été retiré.

Contador est complètement en désaccord avec le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), qui a rejeté sa défense selon laquelle son test de dopage positif résultait de l'ingestion de viande contaminée.

«Quelque chose ne fonctionne pas avec le système, a déclaré Contador lors d'une conférence de presse très courue dans sa ville natale de Pinto, en périphérie de Madrid. Mes avocats et moi, nous nous battrons aussi longtemps qu'il le faut pour démontrer mon innocence.»

Contador a déclaré que son équipe d'avocats étudie la possibilité de faire appel auprès de la Cour suprême de Suisse, la seule instance vers laquelle il peut en référer dans l'espoir d'être exonéré.

«J'ai tout essayé pour comprendre cette décision, mais je n'y parviens pas. Je ne comprends pas cette suspension qu'ils m'ont imposée, a déclaré Contador, qui s'est soumis à un test au détecteur de mensonge lors de l'enquête. S'il y a quelque chose que je peux faire pour prouver mon innocence, j'aimerais le savoir.»

Contador a dit qu'il est désabusé de son sport à la suite de cette décision et qu'il ne recommanderait jamais le cyclisme professionnel à quelqu'un.

«La seule satisfaction que je ressens, c'est que peu importe le verdict, la décision ne dit pas que je me suis dopé, a poursuivi Contador pendant cette conférence de 50 minutes qui a souvent été interrompue par des applaudissements et des cris de soutien de la part de la population locale. Il n'y a jamais eu une intention de ma part.»

Contador n'a pas voulu commenter sa situation financière, l'Union cycliste internationale cherchant à lui imposer une amende de 2,4 millions d'euros (3,25 millions $). Son patron au sein de l'équipe Saxo Bank-SunGard, Bjarne Riis, a déclaré que Contador ne serait pas payé s'il ne court pas.

Contador, qui a été testé positif lors d'une journée de repos au Tour 2010, sera dépouillé de tous les résultats des courses auxquelles il a participé depuis le 25 janvier 2011 — le jour où la fédération espagnole a proposé une suspension d'un an, laquelle a été renversée en appel avant que l'UCI et l'AMA porte l'affaire devant le TAS. Cette période comprend sa victoire au Giro d'Italie la saison dernière.

«Ils peuvent prendre ces deux ans et me mettre à l'amende mais ils ne peuvent jamais m'enlever mes victoires», a déclaré Contador.

Il n'a fait aucun commentaire lorsqu'on lui a demandé s'il s'agissait d'une vendetta contre lui, dirigée par l'UCI ou l'AMA.

Contador est interdit de compétition jusqu'au 6 août et il ratera le Tour de France, le Giro et les Jeux olympiques à Londres. Il n'a pas dit s'il s'alignera au Tour d'Espagne, qui se mettra en branle le 18 août.

«Je suis sûr d'une chose: je veux revenir pour disputer les meilleures courses», a déclaré Contador.