NOUVELLES
07/02/2012 15:28 EST | Actualisé 08/04/2012 01:12 EDT

Colombie-Britannique: un ancien premier ministre est jugé pour diffamation

VANCOUVER - L'ancien premier ministre de la Colombie-Britannique Bill Vander Zalm devrait être reconnu coupable de diffamation pour avoir «malicieusement» attaqué l'homme dont l'enquête a conduit à sa chute, a soutenu un avocat de la défense, mardi.

Me Irwin Nathanson a plaidé, devant un jury de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, que M. Vander Zalm avait tenté de redorer son blason aux dépens de la réputation de son client dans son livre publié en 2008, soit 17 ans après avoir été forcé de démissionner.

Me Nathanson a souligné que l'ancien commissaire aux conflits d'intérêts Ted Hughes, âgé de 84 ans, avait mené une vie intègre, mais que le livre de M. Vander Zalm l'avait dépeint comme une personne égocentrique, biaisée et avec un parti pris politique.

L'avocat a poursuivi en soutenant que le témoignage de M. Vander Zalm manquait de crédibilité parce que beaucoup des propos rapportés dans le livre ne s'appuyaient pas sur des faits.

M. Hughes, un ancien juge et sous-procureur général, avait révélé dans une enquête de 1991 que M. Vander Zalm s'était placé en conflit d'intérêts en se servant de son bureau dans la vente, un an plus tôt, d'un parc thématique lui appartenant, le Fantasy Gardens.

Dans son livre «Bill Vander Zalm: For the People», l'ancien premier ministre raconte une «parabole», comme il l'a décrit en cour.

Il y relate comment une femme a répandu la rumeur qu'un villageois, Joe, serait un ivrogne parce que son camion est toujours stationné face à un bar. M. Vander Zalm écrit qu'en dépit des efforts de Joe pour démentir cette rumeur en expliquant que son travail se trouve près du bar, même ses amis finissent par le croire alcoolique, jusqu'à ce qu'il décide de stationner son véhicule devant la maison de la femme.

«J'aurais aimé avoir stationné ma voiture devant la maison de Ted Hugues il y a bien longtemps», écrit ensuite M. Zander Valm.