NOUVELLES
05/02/2012 00:02 EST | Actualisé 05/04/2012 01:12 EDT

Syrie: Sarkozy insiste sur la responsabilité "morale" du Conseil de sécurité de l'ONU

PARIS - Nicolas Sarkozy estime que le Conseil de sécurité des Nations unies a "une responsabilité politique, mais aussi morale" concernant la situation en Syrie, "celle de ne pas accepter l'inacceptable, de ne pas tolérer l'intolérable, de refuser l'horreur".

"Face au martyre du peuple syrien, le silence est complice, le silence est coupable", précise le président français dans un entretien accordé à la revue trimestrielle "Politique internationale", rendu public dimanche.

"En s'obstinant à mépriser les aspirations de son peuple et en s'enfermant dans la voie d'une répression brutale, le régime syrien a perdu toute légitimité. Il est voué à disparaître, tôt ou tard", souligne également M. Sarkozy.

Samedi, la Russie et la Chine ont usé de leur droit de veto en tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU pour bloquer l'adoption d'une résolution sur la Syrie soutenant le plan de paix de la Ligue arabe qui prévoit le départ du président Bachar el-Assad. Les 13 autres membres du Conseil se sont tous prononcés en faveur de ce texte, qui avait pour objectif de mettre fin à la répression en cours en Syrie. AP

pyr/com/mw