NOUVELLES
05/02/2012 17:39 EST | Actualisé 06/04/2012 01:12 EDT

Philippines: des villageois auraient aidé à pièger le chef terroriste Jumdail

MANILLE, Philippines - Le chef terroriste tué aux Philippines plus tôt cette semaine, qui avait pris le visage d'un soignant pour les pauvres plutôt que celui d'un leader de groupe associé à al-Qaïda, aurait été retracé par l'armée grâce à des villageois.

Un raid aérien, appuyé par les États-Unis, a provoqué la mort, jeudi, du commandant du groupe armé Abou Sayyaf, Umbra Jumdail, de son fils et de plusieurs autres militants qui dormaient dans leurs abris, près du village de Parang, sur l'île de Jolo, dans le sud des Philippines.

Des militants ayant survécu au bombardement soupçonnent certains villageois d'avoir travaillé pour le compte de l'armée en les aidant à retrouver Jumdail, a révélé un militaire du service de renseignement des Philippines.

Certains villageois auraient ainsi prétendu avoir besoin de soins médicaux et se seraient rendus jusqu'à la cache de Jumdail pour être soigné, laissant derrière eux une sorte de capteur utilisé par l'armée pour repérer le chef terroriste, a expliqué le responsable.

Jumdail avait hébergé l'un des principaux suspects terroristes de l'Asie du Sud-Est, le Malaisien Zulkifli bin Hir, aussi connu sous le nom de Marwan. Ingénieur formé aux États-Unis et l'un des terroristes les plus activement recherchés par le FBI, Marwan a joué un rôle crucial dans le recrutement de paysans désespérés, qui ont servi comme kamikaze pour Abou Sayyad, les entraînant à commettre des attaques meurtrières.

L'armée des Philippines avait annoncé que Marwan avait lui aussi été tué lors du raid aérien, des propos qui ont toutefois été démentis par deux représentants du service de renseignement, dimanche.

La mort de Jumdail constitue une lourde perte pour le groupe Abbou Sayyaf, associé à plusieurs attentats à la bombe, enlèvements et décapitations. Les quelque 400 militants du groupe, inscrit sur la liste des organisations terroristes de Washington, ont essuyé de nombreuses défaites au cours des dernières années, auxquelles vient s'ajouter cette récente perte d'un leader qualifié de charismatique.