NOUVELLES
05/02/2012 17:09 EST | Actualisé 06/04/2012 01:12 EDT

Les Giants hantent encore les Pats, gagnent le Super Bowl XLVI 21-17

INDIANAPOLIS - Quatre ans après avoir triomphé 17-14, les Giants de New York sont revenus hanter les Patriots de la Nouvelle-Angleterre en leur infligeant un revers de 21-17, dimanche, dans le cadre du Super Bowl XLVI.

Tout s'est joué durant les dernière secondes de la rencontre, lorsque le quart des Patriots Tom Brady a tenté une dernière longue passe dans la zone des buts. Le ballon a été touché par de nombreux joueurs des Pats et des Giants, mais est tombé au sol tout juste avant que Rob Gronkowski ait pu s'en emparer, signifiant du même coup le deuxième titre d'Eli Manning et des Giants au cours des quatre dernières années.

«Ce fut un match complètement fou, une saison complètement folle», s'est exclamé Manning. «Ce n'est pas le match d'une personne. C'est le match d'une équipe, d'une équipe unie.»

Les Giants (13-7), qui présentaient un dossier de 7-7 à la mi-décembre, sont désormais les champions de la NFL, et Manning a récolté deux titres de joueur par excellence du Super Bowl — soit le même nombre que Brady. Les Giants ont également soulevé le trophée Vince Lombardi pour la huitième fois de leur histoire.

«J'étais préoccupé (à la mi-décembre) parce que je voulais que les gars écrivent leur propre histoire, a commenté l'entraîneur-chef des Giants Tom Coughlin. C'est si merveilleux, ces gars-là ont écrit leur propre histoire.»

Quelques secondes auparavant, alors que le score était de 17-15 en faveur des Pats, Manning a orchestré une séquence de neuf jeux pour 88 verges qui s'est terminée par une course d'Ahmad Bradshaw jusque dans la zone payante, avec 57 secondes à jouer.

Son touché a paru cocasse, puisqu'il a tenté d'appliquer les freins avant d'entrer dans la zone payante, de façon à écouler un maximum de secondes au cadran. Il est finalement entré à la renverse, sans être plaqué par un joueur en défensive.

«Je lui ai crié 'N'entre pas, n'entre pas'», a commenté Manning. «Il a tenté d'arrêter, mais il est tombé dans la zone des buts.»

L'entraîneur-chef des Patriots Bill Belichick estimait que les Giants allaient écouler les dernières secondes avant d'effectuer le placement victorieux, et en conséquence il a pris le pari d'offrir six points.

Le pari a échoué.

«Je crois que nous avons été très compétitifs... Nous avons mené pendant une bonne partie de la rencontre. Il ne nous manquait que quelques jeux», a mentionné Belichick. «Tu ne te sens pas très bien après avoir perdu ce match.»

Il restait alors une minute à Brady pour remonter le terrain et inscrire le majeur de la victoire. Le quart des Pats a bien paru en obtenant un premier jeu en situation de quatrième essai et 16 verges à franchir profondément dans son territoire, mais ce ne fut pas suffisant.

Brady brise le record de Montana

Brady est néanmoins passé à l'histoire en établissant une marque du Super Bowl avec 16 passes complétées consécutives, en plus de boucler deux longues progressions avec des passes de touché qui ont permis aux Patriots de prendre les devants 17-15 contre les Giants à l'aube du quatrième quart.

Le quart des Pats a amélioré un record qui était jusqu'ici détenu par son idole de jeunesse Joe Montana en complétant une 14e passe consécutive au début de la deuxième demie. Quelques instants plus tard, les Patriots prenaient les devants de 17-9.

Brady a brisé la marque de 13 passes complétées consécutives en 1990 de Montana avec une passe de cinq verges à Wes Welker sur le quatrième jeu de la progression de 79 verges. Le quart des Pats a terminé cette progression avec sa 16e passe complétée, un jeu de 12 verges à Aaron Hernandez qui a abouti dans la zone payante.

Après s'être dirigé vers Hernandez pour le féliciter, Brady a pointé du doigt l'écusson indiquant 'MHK' sur son coeur — les initiales de la femme, décédée, du propriétaire des Patriots Robert Kraft, Myra.

Au cours des deux premières progressions de la deuxième demie des Patriots, Brady a été 15-en-15 pour 152 verges de gains. Pas mal, hein?

Cependant, les Giants ont rétréci l'écart à 17-12 quelques secondes plus tard, lorsque le botteur Lawrence Tynes a effectué un placement de 38 verges.

Après une autre belle progression de Manning qui a amené les Giants à la porte des buts, Tynes a dû réaliser un placement de 33 verges qui portait le score à 17-15, avec 35 secondes à faire au troisième quart.

Une première demie en deux temps

Brady a effacé un rarissime touché de sureté sur le premier jeu du match avec une séquence parfaite de 10 passes complétées en autant de tentatives en fin de deuxième quart, et sa passe de touché de quatre verges à Danny Woodhead a procuré les devants 10-9 aux Patriots contre les Giants à la mi-temps.

Brady a mené une progression magistrale de 14 jeux sur une distance de 96 verges qui a culminé avec un majeur avec 8 secondes à faire en premier demie, égalant deux autres — en 1986 et 2010 — pour la plus longue de l'histoire du Super Bowl. Il a complété ses 10 passes pour 98 verges — plus longue que les 96 en raison des pénalités qui ont forcé les Patriots à franchir plus de terrain.

Ç'avait pourtant mal commencé pour Brady et les Patriots.

Manning a entrepris la rencontre avec neuf passes complétées en autant de tentatives pour 77 verges et un majeur à Cruz, qui a effectué quelques pas de salsa au fond de la zone des buts alors qu'il restait près de trois minutes et demi au premier quart. Manning est devenu le premier quart à commencer un Super Bowl avec neuf passes complétées.

Manning a été sacré joueur par excellence en 2008, lorsque les Giants ont renversé les Patriots au Super Bowl, sabotant ainsi leur saison parfaite jusque-là.

Brady fut sacré joueur par excellence du Super Bowl à deux reprises, mais a entamé la rencontre de façon chancelante dimanche. Sur le premier jeu, au 6 des Patriots, il a décoché une longue passe tandis qu'il se trouvait dans sa zone payante, après avoir été bousculé par le joueur de ligne défensive des Giants Justin Tuck.

Une pénalité pour avoir intentionnellement lancé le ballon au sol a été appelée, ce qui a entraîné un touché de sûreté et une avance de 2-0 pour les Giants. Le seul autre touché de sûreté à avoir ouvert la marque d'un Super Bowl s'est produit en 1975, lorsque les Steelers de Pittsburgh ont vaincu les Vikings du Minnesota.

Ça signifiait aussi que les Patriots devaient botter le ballon aux Giants, et Manning a mené une progression de neuf jeux sur 78 verges qui s'est conclue par une passe de touché, portant le score à 9-0.

Stephen Gostkowski a finalement brisé la glace pour les Patriots avec un placement de 29 verges, alors qu'il restait un peu plus d'une minute à jouer au deuxième quart.

Les Pats brisent la séquence

Les Patriots ont donné le coup d'envoi au Super Bowl XLVI contre les Giants.

Les équipes de l'Association nationale avaient remporté les 14 derniers tirages au sort au Super Bowl, mais les Patriots, de l'Américaine, ont stoppé cette séquence dimanche et opté pour recevoir le ballon au début de la deuxième demie.

Le match était une reprise du Super Bowl de 2008, lorsque les Giants ont surpris les Patriots 17-14, mettant ainsi un terme au rêve des troupiers de Belichick de réaliser une saison parfaite.

Les Patriots (15-3) ont entamé la rencontre en ayant remporté leurs 10 derniers affrontements. Leur dernière défaite s'était produite le 6 novembre contre les Giants (12-7), qui ont savouré cinq victoires consécutives.

Le toit du Lucas Oil Stadium était fermé, tandis que la ville d'Indianapolis accueillait le match de championnat de la NFL pour la première fois de son histoire, avec des cotes d'écoute avoisinant les 110 millions de téléspectateurs. On a estimé la foule présente au stade à 68 658 spectateurs.