NOUVELLES
05/02/2012 01:34 EST | Actualisé 06/04/2012 01:12 EDT

Guéant persiste à dire que "toutes les civilisations ne se valent pas"

PARIS - Accusé par l'équipe de campagne de François Hollande de courtiser les électeurs du Front national pour le compte de Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a persisté dimanche à dire que "toutes les civilisations ne se valent pas".

M. Guéant a déclaré sur RTL qu'il ne regrettait pas les propos tenus la veille devant des étudiants de droite, reprochant à l'opposition de les sortir de leur contexte à des fins polémiques.

"Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas", a réaffirmé le ministre de l'Intérieur, en citant mot pour mot le passage controversé de son discours de samedi devant l'UNI. "Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique", a répété M. Guéant.

Une opinion qui a suscité des réactions enflammées à gauche.

Harlem Désir, ancien président de SOS Racisme, a rapidement traité Claude Guéant de "rabatteur de voix FN". Sur son compte Twitter, le dirigeant socialiste a qualifié les propos de l'ancien secrétaire général de l'Elysée de "provocation pitoyable", signe à ses yeux que la majorité UMP est en "perdition électorale et morale".

Dimanche, Ségolène Royal, la candidate socialiste qui avait affronté Nicolas Sarkozy en 2007, a jugé sur France-3 que Claude Guéant avait tenu des propos "obscurantistes". De son côté, le MRAP lui a décerné dimanche "le triple A de l'escalade xénophobe".

L'équipe du nouveau candidat socialiste à la présidentielle François Hollande a réagi dans un communiqué. Le porte-parole de sa campagne Bernard Cazeneuve considère que "l'amour de la démocratie et de la liberté doit interdire à tout républicain d'établir une quelconque hiérarchie dans l'humanité".

"Théoriser le conflit des civilisations, c'est diviser et abaisser la République!" met en garde M. Cazeneuve. "En affirmant la supériorité de notre civilisation sur les autres, Claude Guéant révèle une fois encore la dérive d'une droite en perdition, prête à tous les abandons pour préempter le fonds de commerce du Front national".

Invités des émissions politiques dominicales, les ténors de la majorité s'efforçaient de dégonfler la polémique.

Le ministre de l'Economie François Baroin a assuré sur Europe-1 que son collègue de l'Intérieur est un "profond républicain". Le ministre de la Défense Gérard Longuet a jugé sur RTL qu'il "faut condamner le relativisme qui consiste à dire: tout s'équivaut". "Toutes les civilisations sont différentes et nous avons le droit de garder notre faculté de juger", a fait valoir sur Canal+ Henri Guaino, le conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy.

"Claude Guéant est un profond républicain", a assuré François Baroin au "Grand Rendez-vous". Déplorant "une polémique de plus", le ministre de l'Economie a confié son opinion personnelle: "Je préfère la liberté, l'Etat de droit, la démocratie (...) plutôt que l'oppression des femmes et la tyrannie". "Je ne vois pas très bien quel républicain peut contester cette position", a-t-il ajouté.

Citant comme exemple le port de la burqa, M. Baroin a estimé que certains intégristes musulmans tentaient d'"enfoncer un bélier dans un élément fondamental de notre pacte républicain, qui est tout simplement la dignité des femmes".

Henri Guaino a lui aussi fustigé la "prison de tissu de la burqa". "Il y a des civilisations que je préfère à d'autres", a admis le conseiller spécial du président Sarkozy. "Je fais une hiérarchie entre les valeurs". Invité de "Dimanche+", M. Guaino a affirmé que "M. Guéant est tout sauf un raciste".

L'intéressé s'est défendu lui-même sur RTL en expliquant: "Je préfère une civilisation qui promeut les droits des femmes, qui favorise la démocratie, qui protège les libertés individuelles et collectives, à une civilisation qui permet la tyrannie, qui bafoue les droits et qui abaisse les femmes".

Pas du tout convaincu, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) rappelle dans un communiqué que "de l'inégalité des civilisations à celle des races il n'y a qu'une petite différence de degré xénophobe". Il salue "le clonage parfaitement réussi entre les thèses de M. Guéant et celles d'un Le Pen au mieux de sa forme raciste" et décerne "le triple A de l'escalade xénophobe" au ministre de l'Intérieur. AP

cb/mw