NOUVELLES
31/01/2012 11:38 EST | Actualisé 01/04/2012 01:12 EDT

Le Canada condamne le «massacre» de civils innocents par la Syrie

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a affirmé mardi que la Syrie massacre des civils innocents, et que le temps est maintenant venu pour le Conseil de sécurité de l'ONU de s'attaquer à cette situation qui ne cesse de se détériorer.

Le Canada condamne l'escalade de la violence démontrée par les forces de sécurité syriennes au cours de la fin de semaine, qui s'est traduite samedi par la suspension de la mission d'observation de la Ligue arabe, a ajouté le ministre dans un communiqué.

La Ligue arabe a été au premier rang des efforts internationaux pour qu'une résolution pacifique à la crise soit adoptée, a poursuivi M. Baird.

Une ébauche de résolution — exigeant notamment la démission du président syrien, Bachar al-Assad —, serait prête à être soumise à discussion aux membres du Conseil de sécurité, selon des sources. La Russie, qui dispose d'un droit de veto au conseil, a toutefois déclaré que le départ du président plongerait le pays dans une guerre civile.

La Syrie est secouée par des manifestations de violence croissantes depuis le début du soulèvement populaire, il y a près d'un an.

Le ministre Baird a d'ailleurs exhorté les Canadiens se trouvant toujours en Syrie à quitter le territoire. Il a ajouté que le personnel de l'ambassade canadienne à Damas avait été réduit au strict minimum, mais que ces employés faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour aider les Canadiens à sortir du pays.

Les autorités canadiennes ont fait, au cours du dernier mois, des milliers d'appels téléphoniques aux Canadiens se trouvant en Syrie, les pressant de partir et leur offrant de l'aide.

Le ministre Baird a mentionné qu'il était difficile d'estimer le nombre de Canadiens toujours en Syrie, bien que depuis le 15 décembre, ils ont été environ 300 à avoir signalé leur départ au ministère des Affaires étrangères.

Bien que l'ambassade de Damas soit toujours ouverte et que des services limités soient encore offerts par un consulat honoraire à Alep, le ministre Baird a souligné la présence de problèmes dans les autres villes syriennes.

«En raison des contraintes de déplacements imposées par les autorités syriennes et la détérioration constante de la sécurité, notre capacité à aider les Canadiens dans les autres villes du pays s'en trouve grandement réduite», a-t-il affirmé.