NOUVELLES
31/01/2012 10:40 EST | Actualisé 01/04/2012 01:12 EDT

Canadienne battue au Mexique: le suspect se rétracte dans un quotidien

MAZATLAN, Mexique - Le Mexicain accusé d'avoir sauvagement battu une touriste canadienne de passage dans son pays affirme qu'il a été forcé de signer des aveux qu'il n'a pourtant jamais lus.

Mais le procureur maintient que le ministère public et la police ont fait leur travail adéquatement.

Jose Ramon Acosta Quintero a admis avoir frappé Sheila Nabb, de Calgary, dans l'ascenseur d'un hôtel, mais nie avoir voulu la tuer.

Au quotidien Noroeste, il soutient que les autorités tentent de laver la réputation de la ville de Mazatlan parce que sa victime est une touriste. Mais les autorités n'auraient pu accomplir cet objectif sans l'accuser de tentative de meurtre, selon lui.

Dans l'entrevue accordée à Noroeste, l'homme de 28 ans affirme qu'il n'a jamais voulu tuer personne, même s'il a signé une deuxième déposition où il affirme le contraire.

Quintero a admis avoir croisé Mme Nabb, nue, dans l'ascenseur de l'hôtel. Le suspect a indiqué qu'ils avaient commencé à discuter. Quintero, ivre, aurait alors bloqué la porte afin de poursuivre la conversation, jusqu'à ce qu'il panique lorsque Sheila Nabb se mette à crier. Il l'aurait alors frappée.

Martin Gastelum, porte-parole du procureur, a refusé de répondre aux allégations de Quintero, se limitant à affirmer que les autorités avaient agi selon les règles.

«Nous avons recueilli toute la preuve disponible, nous avons trouvé le suspect et nous lui avons présenté toute la preuve», a-t-il affirmé dans une entrevue avec La Presse Canadienne. «Ce sera au juge de se pencher sur la preuve et de déterminer si elle est suffisante pour le juger coupable.»