NOUVELLES
30/01/2012 03:42 EST | Actualisé 30/03/2012 05:12 EDT

Les transports paralysés par un mouvement de grève en Belgique

Les transports étaient paralysés lundi en Belgique par un mouvement de grève national destiné à protester contre les mesures d'austérité.

Cet appel a été lancé par les trois principaux syndicats belges à l'occasion d'un sommet européen prévu à Bruxelles sur la croissance et l'emploi. L'UE compte 23 millions de demandeurs d'emploi, soit 10% de la population active.

Des annulations de vols et des retards étaient signalés à l'aéroport international de Bruxelles. Les perturbations étaient en revanche limitées sur les routes, de nombreuses personnes travaillant de chez elles ou ayant pris une journée de congé.

Les dirigeants des 27 Etats-membres de l'UE attendus à Bruxelles ne semblaient pas touchés par les perturbations.

Les syndicats les appellent à relancer l'économie européenne en se focalisant sur la taxation des multinationales, plutôt qu'en coupant dans les services publics et en retardant l'âge du départ à la retraite. Leurs dirigeants se sont rassemblés près du bâtiment où devait se tenir le Conseil européen.

"Ce dont nous avons besoin, c'est de croissance. La croissance crée des emplois. Et on n'obtient pas de la croissance quand on pompe l'oxygène de l'économie avec des mesures d'austérité", a souligné le dirigeant de la Confédération des syndicats chrétiens, Marc Leemans.

Dans le cadre de la manifestation, les syndicalistes ont remis un eurobond symbolique: l'Allemagne s'oppose fermement au principe d'obligations européennes, qui bénéficieraient le plus à la Grèce, au Portugal et à l'Irlande. "A ce stade, les Etats-membres pauvres sont laissés dans la misère et les riches se contentent de regarder", a dénoncé Marc Leemans. AP

ir/v117/v241