NOUVELLES
30/01/2012 16:12 EST | Actualisé 31/03/2012 01:12 EDT

Enquête Pickton: une policière dénonce l'inaction de ses collègues

VANCOUVER - Une policière de Vancouver qui a fait part de ses inquiétudes concernant des femmes disparaissant du quartier Downtown Eastside de la métropole affirme que ses craintes ont été rejetées par la «vieille garde» du service de police.

Dans le cadre de l'enquête sur l'affaire du tueur en série Robert Pickton, la détective Lori Shenher a déclaré que le groupe formé pour examiner les cas de disparition ne faisait que sauver les apparences.

Mme Shenher, qui travaillait à l'époque au sein de l'unité des personnes disparues, a témoigné avoir dit à ses supérieurs que ces femmes ne voyaient pas leurs familles, ne recevaient pas leurs chèques et qu'il y avait un problème.

Selon elle, plus le nombre de gens expérimentés s'impliquaient dans l'affaire, moins l'idée d'un tueur en série était prise au sérieux.

La théorie a été mise de côté comme si ceux qui l'avaient proposée lisaient trop de romans policiers, a-t-elle ajouté.

Au dire de la détective, le policier Kim Rossmo était alors un bon exemple de la façon dont les haut gradés rejetaient un avis si celui-ci court-circuitait la chaîne de commandement.

M. Rossmo a expliqué la semaine dernière au tribunal que la théorie du tueur en série avait été écartée par l'inspecteur Fred Biddlecombe, qui s'était montré «arrogant» et «égocentrique».

L'une des premières assignations de Mme Shenher était de travailler dans le Downtown Eastside pour tenter de lier des relations avec les prostituées dans le quartier, tout en menant des opérations clandestines pour arrêter les hommes tentant d'acheter des services sexuels.

La policière a alors eu l'occasion de connaître plusieurs de ces femmes, et s'est particulièrement liée d'amitié avec Sereena Abotsway et Angela Jardin, deux des femmes qui apparaîtront plus tard sur la liste des disparues.

C'est leur disparition qui a vraiment étayé ses soupçons, a-t-elle dit.

En juillet 1998, une information l'a menée jusqu'à la porte de Pickton.

Elle enquêtait sur l'éleveur porcin de Port Coquitlam, en Colombie-Britannique, et a découvert qu'une accusation de tentative de meurtre contre lui avait été suspendue.

Une prostituée avait déclaré à la police qu'elle avait été embarquée dans le Downtown Eastside et s'était fait proposer 100 $ pour une relation sexuelle à la ferme de Pickton. La femme a été attaquée et poignardée, mais a pu se rendre jusqu'à la route où un couple passant en voiture l'ai aidée.

«Honnêtement, j'ai pensé qu'il s'agissait du genre de personne que nous recherchions, a-t-elle dit. L'idée qu'il possédait une grande propriété et qu'il avait très clairement, selon moi, la capacité de disposer des corps.»