NOUVELLES
27/01/2012 12:05 EST | Actualisé 28/03/2012 05:12 EDT

Les principaux directeurs de la finance se font rassurants à Davos

DAVOS, Suisse - Les principaux leaders financiers de la planète réunis à Davos ont tenté de rassurer les dirigeants du monde des affaires vendredi, se montrant confiants de voir l'Europe régler la crise de la dette avant que celle-ci ait trop d'impacts négatifs sur les autres économies mondiales.

Les leaders ont déclaré que la situation européenne avait évolué dans les deux derniers mois, depuis que la Banque centrale européenne (BCE) a prêté des milliards d'euros aux banques dont la situation est précaire; que les pays endettés ont imposé des réformes probantes; et que les leaders européens ont considéré former une union budgétaire qui renforcerait la valeur de l'Euro.

Plusieurs ont également affirmé que la Grèce était près de conclure une importante entente avec ses créanciers privés afin de réduire sa dette. Ils y voient un élément-clé afin de consolider les efforts de l'Europe, qui tente de se sortir de la crise qui l'accable depuis deux ans, et dont les effets sont ressentis partout dans le monde. La crise européenne est au coeur des discussions du Forum économique mondial, une rencontre qui réunit les gouvernements et les dirigeants du monde des affaires à Davos, dans les Alpes suisses.

Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a affirmé que les personnalités présentes faisaient des progrès et travaillaient à transformer les institutions européennes afin de mieux réglementer les politiques budgétaires. Il a ajouté que trois nouveaux gouvernements faisaient des «choses très difficiles» et que la BCE faisait ce que les banques centrales doivent faire, avant de conclure qu'ils travaillaient tous à renforcer le secteur financier.

M. Geithner a également déclaré que le sort de l'économie américaine, et par extensioncelui du reste du monde, était influencé par la crise de la dette européenne et par les possibles tensions avec l'Iran. Il estime que l'Europe doit désormais travailler à constituer un fonds de réserve afin d'aider les économies vacillantes à survivre aux crises.