NOUVELLES
26/01/2012 08:28 EST | Actualisé 27/03/2012 05:12 EDT

L'innovation relancera l'économie du Nouveau-Brunswick, selon David Alward

FREDERICTON - Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, affirme que l'innovation deviendra le fer de lance de l'économie de la province.

Lors d'un discours sur l'état de la province, jeudi soir, M. Alward a lancé que son gouvernement peut aider en créant le bon climat pour les entreprises, mais ne peut jouer le rôle des entrepreneurs.

Dans un discours devant un public de gens d'affaires retransmis à la télévision, il a estimé que son gouvernement aide les entreprises en proposant des changements pour réduire les coûts de distribution du gaz.

La premier ministre a poursuivi en disant qu'il est optimiste au sujet des retombées économiques du contrat de 25 milliards $ récemment obtenu par Irving Shipbuilding, à Halifax en Nouvelle-Écosse, et parce que des milliers d'emplois pourraient être créés en développant l'industrie néo-brunswickoise du gaz naturel.

Toutefois, M. Alward a averti que l'économie de la province, orientée vers les exportations, dépend grandement des États-Unis et d'autres pays vivant de l'incertitude économique.

De plus, il a répondu aux nombreuses critiques concernant le développement de l'industrie du gaz de schiste. Selon lui, la province peut générer de nouveaux emplois et de la croissance sans compromettre la propreté de l'air, de l'eau et du sol.

Le Nouveau-Brunswick se dirige vers son quatrième déficit annuel consécutif et une dette qui pourrait dépasser la barre des 10 milliards $.

Le gouvernement a demandé à tous les ministères de réduire ses dépenses, mais, plus tôt ce mois-ci, la vérificatrice générale Kim MacPherson a indiqué que des coupes draconiennes étaient nécessaires pour améliorer la santé fiscale de la province.

David Alward a convenu que des changements significatifs sont requis pour équilibrer le budget et permettre d'offrir des services aux citoyens durables et abordables.