NOUVELLES
26/01/2012 12:59 EST | Actualisé 27/03/2012 05:12 EDT

Henderson n'ira pas en Russie pour souligner le 40e de la Série du siècle

Getty Images

Si la Russie organise réellement un match soulignant le 40e anniversaire de la Série du siècle de 1972, vous pouvez biffer le nom de Paul Henderson de la liste des participants.

Henderson, auteur du but qui a permis au Canada de remporter la série contre l'URSS, a affirmé jeudi que les informations en provenance de la Russie, selon lesquelles il a confirmé sa présence en vue de la rencontre du 26 février, sont erronées.

Il n'a pas reçu d'invitation et il ne sait foutrement rien au sujet de l'événement.

«Je n'ai pas parlé à personne, absolument personne, a dit Henderson. En fait, je serai en vacances dans les Caraïbes à cette date-là.»

Henderson a expliqué avoir été mis au parfum de sa supposée participation à l'événement lors de discussions à bâtons rompus avec des gens.

On a abondamment parlé d'organiser un match-commémoration en Russie, mais il n'y avait rien de concret.

Mais mercredi, l'agence de nouvelles russe RIA Novosti a rapporté que le ministre des sports, Vitaly Mutko, avait lancé des invitations à des joueurs.

On avançait même que Henderson, qui a réussi trois buts gagnants au cours de la série, avait accepté de venir.

On ajoutait que le capitaine de l'équipe canadienne en 1972, Phil Esposito, et Wayne Gretzky (qui était âgé de 11 ans en 1972) avaient également reçu des invitations. Un porte-parole de Gretzky a mentionné n'avoir reçu aucune invitation.

Andre Brin, directeur des communications chez Hockey Canada, a précisé mercredi qu'on avait été informé de la présentation de l'événement et qu'on envisageait la possibilité d'y participer, mais que rien n'avait été confirmé.

Henderson a renchéri qu'il n'avait eu aucun contact avec qui que ce soit, tout en fermant la porte à double tour quant à une éventuelle participation.

«Non, je n'irai pas, a-t-il dit. Il n'y a aucun intérêt.»

Ce n'est pas le premier faux départ en ce qui a trait à l'organisation d'un match-anniversaire.

Au début de janvier, le bureau du Premier ministre avait dû nier une information selon laquelle Stephen Harper prendrait part à un match contre le Premier ministre de la Russie, Vladimir Putin.