NOUVELLES
26/01/2012 04:17 EST | Actualisé 27/03/2012 05:12 EDT

Compétitivité: Hollande critique la TVA dite "sociale" et propose la "spécialisation industrielle"

PARIS - François Hollande a critiqué jeudi soir le système de TVA dite "sociale" par lequel le gouvernement espère favoriser la compétitivité française. Le candidat socialiste à l'élection présidentielle a plaidé pour une "spécialisation industrielle" et préconisé de mettre "le paquet sur les PME et les entreprises intermédiaires".

"On baisse le coût du travail et on supprime un certain nombre de cotisations et on les remplace par un nouvel d'impôt: ça, c'est la formule de la TVA dite sociale", a résumé François Hollande sur France-2, alors que le président Nicolas Sarkozy -qui sera probablement son adversaire, même s'il ne s'est pas encore officiellement déclaré- est attendu sur cette mesure dimanche prochain lors d'une émission de télévision.

"L'autre option, c'est de faire une politique qui aille vers l'innovation, vers l'investissement, vers la spécialisation industrielle", a expliqué François Hollande.

"Pourquoi nous avons un déficit de notre commerce extérieur (...) de 75 milliards d'euros quand les Allemands ont un excédent de 150 milliards? Ce n'est pas parce qu'on a un écart de coût du travail!" a-t-il affirmé.

"Si l'on veut simplement agir sur le coût du travail, nous ne résoudrons pas le vrai problème de l'industrie française, qui est sa spécialisation", a-t-il estimé. "Pourquoi nous avons autant de déficit? C'est parce que nous ne sommes pas sur les bons produits et sur les bons marchés".

"Ça suppose un effort d'investissement et d'innovation", a souhaité le député de Corrèze, assurant vouloir mettre "tout le paquet sur les PME (petites et moyennes entreprises) et les entreprises intermédiaires".

"J'aurai aussi à coeur de faire en sorte que les entreprises qui se localisent en France puissent avoir un système fiscal incitatif", a promis le candidat socialiste. AP

sc/cb