NOUVELLES
25/01/2012 06:38 EST | Actualisé 26/03/2012 05:12 EDT

Sarkozy conseille à Hollande de relire la Constitution, qu'il devrait lui-même relire

PARIS - En conseillant mercredi à François Hollande de relire la Constitution, le président Nicolas Sarkozy a laissé entrevoir une légère méconnaissance du texte de sa part. Au candidat socialiste qui proposait d'inscrire la loi de 1905 dans la Constitution, le chef de l'Etat a rétorqué que la Loi fondamentale stipulait déjà dans son préambule que la République est "laïque" - une disposition en fait contenue dans l'article un du texte.

"La France est, comme chacun le sait, une République laïque et sociale. Ce principe est d'ailleurs inscrit noir sur blanc dans le préambule de notre Constitution", a déclaré le chef de l'Etat lors de ses voeux aux autorités religieuses à l'Elysée.

"Certains seraient bien inspirés de relire de temps en temps le texte de notre Loi fondamentale, cela leur éviterait de se donner la peine de chercher à y faire inscrire ce qu'elle contient déjà", s'est moqué le chef de l'Etat.

Lors de son grand meeting au Bourget (Seine-Saint-Denis) dimanche, François Hollande a déclaré: "J'inscrirai la loi de 1905, celle qui sépare les Eglises de l'Etat, dans la Constitution".

La Constitution stipule que "la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale". Contrairement à ce qu'a déclaré Nicolas Sarkozy, cette phrase apparaît dans l'article un de la Loi fondamentale, et non dans son préambule. La Constitution précise dans ce même article un que la France "assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion" et qu'elle "respecte toutes les croyances".

La loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat stipule de son côté que "la République assure la liberté de conscience" et "garantit le libre exercice des cultes" (article un). Dans son article deux, elle précise que "la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte". AP

cb/cov/com/sc