NOUVELLES
25/01/2012 10:13 EST | Actualisé 26/03/2012 05:12 EDT

Le président Obama entame une tournée électorale sur une lancée positive

CEDAR RAPIDS, États-Unis - Si le président américain Barack Obama laisse paraître un peu de fierté, cela ne devrait pas être surprenant.

Le taux de satisfaction face à son travail est en hausse. L'unité d'élite des SEALs qui a tué Oussama Ben Laden vient de mener à bien une opération de sauvetage autorisée par M. Obama en Somalie. Il vient tout juste de prononcer un important discours devant le Congrès, et les républicains qui veulent occuper son poste se disputent davantage entre eux qu'ils ne l'attaquent.

Alors qu'il entame une tournée de trois jours dans des États politiquement importants, le président Obama est sur une lancée.

Il pourrait ne s'agir, cependant, que d'un moment passager. Alors que l'économie s'améliore et que ses principaux indicateurs tendent vers le vert, le chômage demeure élevé, à 8,5 pour cent et les tensions et crises internationales pourraient annuler les gains effectués.

Arrivant en Iowa mercredi, il a rappelé avec nostalgie l'époque de 2007 où il faisait campagne dans cet État, et a adopté contre les républicains du Congrès un ton encore plus ferme que la gifle politique qu'il leur a adressée lors de son discours sur l'état de l'Union, mardi soir.

Parlant des républicains, il a fait remarquer que leur philosophie était simple : laisser l'ensemble de la population se débrouiller par elle-même selon ses propres règles.

«Voilà, je suis ici pour leur dire qu'ils ont tort», a lancé M. Obama.

Les sondages montrent une amélioration de l'opinion publique quant à la qualité de son travail. Un sondage Washington Post / ABC effectué la semaine dernière laisse croire à un taux de satisfaction de 48 pour cent dans le dossier, contre 48 pour cent d'opinions négatives.

Le président sera sur la route jusqu'à vendredi à la suite de son discours à heure de grande écoute, et utilisera le pouvoir de la présidence pour compétitionner avec les candidats républicains à l'investiture pour occuper l'espace média. Les deux principaux candidats républicains, Mitt Romney et Newt Gingrich, continuent de lutter en vue des primaires de la Floride, le 31 janvier.

M. Obama continuera de promouvoir un message populiste touchant à l'inégalité des salaires, un message qui, croit l'équipe de conseillers du président, permettra de toucher les électeurs.