NOUVELLES
25/01/2012 05:02 EST | Actualisé 26/03/2012 05:12 EDT

La Bourse de Toronto clôture en hausse à la suite des déclarations de la Fed

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la séance de mercredi en hausse, après que la Réserve fédérale des États-Unis eut indiqué qu'elle garderait son taux d'intérêt directeur près de zéro beaucoup plus longtemps que prévu.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 143,98 points pour clôturer à 12 539,21 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a grimpé de 27,76 points à 1604,05 points.

Au terme d'une rencontre de deux jours sur les taux d'intérêt, la banque centrale des États-Unis a indiqué que les conditions économiques «devraient vraisemblablement garantir de faibles taux pour les fonds fédéraux au moins jusqu'à la fin 2014».

La Fed avait jusqu'ici indiqué sa volonté de maintenir les taux à leur creux historique au moins jusqu'à la mi-2013.

L'annonce de cette prolongation visant à relancer davantage l'économie américaine a permis aux investisseurs de mettre de côté leurs inquiétudes au sujet d'une éventuelle récession au Royaume-Uni et de l'impasse que semblent connaître les négociations entre la Grèce et ses créanciers privés.

Le dollar canadien a effacé les pertes qu'il affichait en début de journée pour s'apprécier de 0,63 cent US et terminer la séance à 99,65 cents US.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 83,1 points à 12 758,85 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a avancé de 31,67 points à 2818,31 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 11,41 points à 1326,06 points.

Les courtiers ont fait preuve de prudence après que les détenteurs d'obligations grecques se soient rencontrés en privé à Paris pour voir comment — s'ils jugent que cela en vaut la peine — poursuivre les discussions si essentielles à la crise des dettes en Europe.

Les créanciers — des banques et d'autres fonds d'investissement — détiennent une importante partie de la dette grecque et se font demander d'échanger leurs obligations du gouvernement grec pour de nouveaux billets de moindre valeur, à plus longue échéance et à plus faible taux d'intérêt.

Par ailleurs, les investisseurs ont aussi porté leur attention sur le recul de 0,2 pour cent du produit intérieur brut britannique au dernier trimestre de 2011, un résultat pire que prévu qui a fait surgir le spectre d'une récession.

Une nouvelle contraction au premier trimestre de 2012 placerait le Royaume-Uni officiellement en récession.

L'action de Research In Motion (TSX:RIM) s'est ressaisie mercredi sur le parquet torontois, prenant 1,23 $, soit 8,1 pour cent, à 16,40 $. Le titre a chuté de 12 pour cent depuis l'annonce, dimanche soir, du départ des cochefs de la direction Jim Balsillie et Mike Lazaridis. Les investisseurs se sont montrés peu impressionnés par le nouveau patron, Thorsten Heins, qui a estimé qu'aucun changement draconien n'était nécessaire chez le fabricant des téléphones intelligents BlackBerry.

L'analyste Kate Warne, spécialiste du marché canadien chez Edward Jones à St. Louis, croit que la hausse du titre de RIM mercredi s'explique en partie par les résultats extraordinaires dévoilés par son rival Apple, mardi en fin de journée.

«Cela démontre en fait que la demande pour les téléphones intelligents est élevée et je crois que cela stimule le secteur», a-t-elle estimé.

Le secteur minier a mené la charge sur le TSX à la suite de l'annonce de la Fed. Le groupe des titres aurifères a gagné plus de cinq pour cent, le lingot d'or ayant pour sa part avancé de 35,60 $ US à 1700,10 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) s'est emparé de 2,65 $ à 48,60 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) s'est adjugée 2,86 $ à 47,71 $.

Le cours du cuivre s'est apprécié de deux cents US à 3,83 $ US la livre à New York et le secteur des métaux de base a pris 2,53 pour cent à Toronto. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a gagné 82 cents à 42,47 $, tandis que celui de First Quantum Minerals (TSX:FM) a grimpé de 79 cents à 23,95 $.

Le cours du pétrole brut a gagné mercredi 45 cents US à 99,40 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur torontois de l'énergie a crû de 1,42 pour cent, l'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a avancé de 33 cents à 34,43 $ et celle de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a gagné 52 cents à 47,71 $.

Le secteur industriel a aussi connu une bonne journée, le titre du Canadien National (TSX:CNR) s'étant adjugé 88 cents à 76,74 $. L'action du CN avait perdu près de cinq pour cent mardi, malgré la publication de solides bénéfices et revenus à son plus récent trimestre. L'action du Canadien Pacifique (TSX:CP) s'est améliorée de 1,09 $ à 71,65 $.

Les titres de la finance ont limité les gains du TSX, le secteur étant affecté par l'inquiétude au sujet des négociations avec les créanciers de la Grèce. L'action de la Banque Royale (TSX:RY) a effacé 56 cents à 52,23 $, tandis que celle de la Banque TD (TSX:TD) a rendu 57 cents à 78,73 $.