Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Compressions en Ontario: réduction des services couverts par l'assurance-maladie

TORONTO - L'Ontario réduira les services de soins de santé couverts par l'assurance-maladie, alors que le gouvernement libéral tente de sabrer dans ses dépenses pour réduire son déficit de 16 milliards $.

La ministre ontarienne de la Santé, Deb Matthews, a indiqué mercredi que tous les services de santé couverts par l'assurance-maladie étaient réévalués. Elle a précisé que ceux qui ne donnent pas de résultats probants pour le patient pourraient être retirés de la liste des soins couverts par l'assurance-maladie de l'Ontario.

Mme Matthews a cité des études démontrant l'existence de variations géographiques dans la fréquence avec laquelle certaines interventions sont pratiquées. L'Ontario affiche ainsi une incidence beaucoup plus élevée que les autres juridictions pour ce qui est des césariennes.

La ministre a également indiqué que si le processus de révision pouvait aboutir au retrait de certains services de la liste, il était tout aussi possible que de nouveaux soins y soient ajoutés.

Le Parti progressiste-conservateur et le Nouveau Parti démocratique craignent toutefois que ces tentatives du gouvernement libéral pour assurer une plus grande efficacité dans les soins de santé puissent se traduire, au final, par davantage de compressions.

La ministre Matthews déposera la semaine prochaine un plan détaillant une série d'initiatives qui devraient, selon elle, améliorer les soins aux patients tout en participant à l'effort de son gouvernement pour réduire le déficit de la province.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.