NOUVELLES
24/01/2012 11:40 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

Un imposteur devra subir un procès pour un meurtre commis il y a 26 ans

ALHAMBRA, États-Unis - Un Allemand qui s'est fait passer pour un membre de la famille Rockefeller et a utilisé d'autres identités devra subir un procès pour un meurtre commis en Californie il y a 26 ans.

Christian Gerhartsreiter écoutait attentivement lorsque le juge Jared Moses a annoncé que les preuves étaient suffisantes pour lui faire subir un procès en lien avec le meurtre de John Sohus, le fils d'une femme qui louait la maison d'invités de l'accusé.

Le juge a fixé la caution à 10 millions $ et a ordonné la mise en accusation pour le 9 février.

M. Sohus et son épouse Linda ont disparu en 1985, et des ossements ont été découverts dans la cour de la maison en 1994. Des analyses ont permis de déterminer qu'il s'agissait de ceux de M. Sohus, tandis que sa femme n'a jamais été retrouvée.

Le procureur Habib Balian a passé cinq jours à contacté 29 témoins pour construire un dossier basé sur les os retrouvés, des traces de sang découvertes dans la résidence ainsi que les souvenirs des résidents du quartier.

Le témoignage le plus important, toutefois, est venu de Mihoko Manabe, une femme ayant vécu avec M. Gerhartsreiter pendant sept ans. Elle a parlé de la paranoïa de son petit ami de l'époque, qu'elle connaissait sous le nom de Christopher Crowe, lorsqu'un détective l'a contacté pour l'interroger sur ses allées et venues.

Un jour, en l'accompagnant à l'ambassade allemande, elle avait été surprise de constater qu'il possédait un passeport allemand sous un autre nom.

Grâce à Mme Manabe, M. Gerhartsreiter s'était aussi procuré une carte de crédit sous le nom de Clark Rockefeller, après avoir obtenu une réservation de restaurant sous ce nom.

Après l'annonce, l'avocat de la défense, Jeffrey Denner, a affirmé que son équipe avait hâte d'être en cour afin de prouver l'innoncence de son client.

Une ancienne voisine de l'accusé, Mary Cologne, a témoigné mardi avoir senti, en 1985, une «odeur terrible» et aperçut de la fumée noire provenait de la cheminée de son voisin, qu'elle connaissait sous le nom de Chris Chichester.

Lundi, des amis de l'accusé ont raconté que celui-ci a tenté de leur vendre un tapis oriental tâché de sang.