NOUVELLES
24/01/2012 11:32 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

Londres 2012: même les bébés auront besoin d'un billet pour y assister

LONDRES - Les organisateurs des Jeux olympiques de Londres ont affirmé mardi qu'ils allaient considérer d'autres options pour les nouvelles mamans qui désirent amener leurs bébés aux événements auxquels elles ont prévu d'assister, après que certains parents se soient plaints de devoir acheter un billet au prix régulier pour leurs jeunes enfants s'ils veulent que ceux-ci aient accès aux sites.

Le Comité organisateur a fait cette déclaration après que leur décision initiale eut semé la panique chez les femmes enceintes ayant acheté des billets pour les Jeux, mais qui ne s'en sont pas procurés pour leur enfant à naître, en plus de soulever l'ire des utilisateurs du puissant site parental du Royaume-Uni, Mumsnet.

Plusieurs mères furieuses ont acheté leurs billets avant même de devenir enceinte, et se demandent maintenant ce qu'elles allaient faire avec les bébés qui doivent encore être nourris au lait maternel. Elles stipulaient qu'un enfant âgé de quelques mois n'aurait aucunement besoin d'avoir un siège à lui seul.

«Nous comprenons évidemment la situation, a déclaré le Comité organisateur dans un communiqué. Nous verrons ce que nous pourrons faire une fois que les billets restants seront mis en vente au mois d'avril.»

Les organisateurs des Jeux de 2012 avaient indiqué plus tôt mardi que tout enfant — même les petits encore dans les bras de leurs parents — allait devoir avoir son propre billet.

Certains billets pour enfants sont en vente pour une livre (1,58 $CAN), mais ils ne sont pas disponibles pour tous les événements, ce qui rend ce problème difficile à régler.

Les Jeux de Londres sont marqués par des problèmes de billets depuis leur mise en vente. Jusqu'ici, la demande de billets pour les événements qui auront lieu du 27 juillet au 12 août a jusqu'ici été bien plus grande que le nombre disponible.

Edward Parkinson, le directeur du site de revente de billets Viagogo au Royaume-Uni, a dit qu'il était assez surpris par les politiques du Comité organisateur.

Il a comparé les Jeux aux festivals de musique, où les parents qui amènent leurs enfants ont droit à plus de flexibilité quant aux règlements. Dans certains cas, les organisateurs permettent aux enfants d'un certain âge d'avoir accès aux activités gratuitement.