NOUVELLES
24/01/2012 02:14 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

L'obésité chez les jeunes autochtones est un enjeu complexe, selon une étude

OTTAWA - Les stratégies gouvernementales de lutte contre l'obésité chez les enfants autochtones doivent prendre en compte les facteurs sociaux et historiques uniques qui affectent leur communauté.

Noreen Willows, coauteure d'une étude publiée dans la dernière édition de la revue scientifique Applied Physiology, Nutrition and Metabolism, croit que les autorités devraient se concentrer sur les facteurs de risque comme la pauvreté et le niveau d'éducation.

De plus, les gouvernements doivent se préoccuper des pratiques culturelles des Premières Nations, notamment leur langue et leur fierté identitaire, s'ils veulent influencer les comportements alimentaires des jeunes autochtones, estime Mme Willows.

L'étude affirme que la lutte contre l'obésité juvénile commence chez les parents, avant et pendant la grossesse. Des projets d'allaitement naturel et de nutrition des bambins devraient être mis sur pied, selon Noreen Willows.

Le temps que le foetus passe dans le ventre de sa mère aura une influence sur son poids, mais son environnement familial et communautaire peuvent aussi avoir des impacts importants.

Il n'existe pas de solution unique pour régler ce problème social, souligne l'étude. Mais tous les membres de la communauté doivent mettre du leur pour y arriver, selon Mme Willows.