NOUVELLES
24/01/2012 04:50 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

Les pilotes d'Air Canada accusent le transporteur de vouloir provoquer une crise

TORONTO - Les pilotes d'Air Canada (TSX:AC.B) ont accusé le transporteur d'avoir renoncé à négocier un nouveau contrat de travail, mardi, mais la compagnie a répliqué qu'elle attendait de recevoir une réponse à sa plus récente offre.

L'Association des pilotes d'Air Canada, qui représente environ 3000 pilotes à l'emploi de la société aérienne, a affirmé que la compagnie cherchait à «provoquer un conflit, sans avoir fait le moindre effort pour négocier une entente».

Le président de l'association, Paul Strachan, a indiqué que le transporteur n'avait pas déposé de proposition à l'intérieur du délai de 60 jours prévu au processus de conciliation mandaté par le gouvernement fédéral, puis avait déposé une offre de dernière minute après que le syndicat eut accepté de prolonger le processus de médiation.

Toutefois, la société aérienne a par la suite affirmé qu'elle attendait encore que l'association réagisse à cette proposition, faite il y a une semaine.

Le transporteur a assuré que contrairement à ce qu'avançait le syndicat, il ne mettait pas un terme à ses efforts afin de négocier un nouveau contrat de travail avec ses pilotes.

Il a ajouté qu'à la suite de deux prorogations distinctes de l'échéance de conciliation, le processus de négociation passait tout simplement à l'étape de la médiation, comme l'autorise le Code canadien du travail, précisant que le conciliateur assumerait le rôle de médiateur et continuerait à superviser le processus.

Néanmoins, les pilotes estiment que la compagnie n'a pas vraiment l'intention de négocier sérieusement.

«Il est évident que les dirigeants d'Air Canada ont choisi d'épuiser l'échéancier prescrit par la loi dans le but d'exposer le gouvernement fédéral à une fausse crise, et ce, dans l'espoir qu'Ottawa imposera l'arbitrage», a dit M. Strachan.

«Le gouvernement fédéral devrait être tout aussi indigné que les pilotes par les manipulations des dirigeants d'Air Canada, a-t-il ajouté. La ministre du Travail (Lisa Raitt) devrait dire à Air Canada de retourner à la table de négociation et d'y déposer une véritable proposition conçue pour en arriver à une entente.»

Les pilotes ont rejeté un accord préliminaire, en mai, et ils continuent de travailler selon les conditions de leur précédent contrat de travail, arrivé à échéance en mars.

Les négociations entre les deux parties ont débuté en octobre 2010.