NOUVELLES
24/01/2012 12:12 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

Le Parc olympique doit conserver sa vocation sportive, selon un comité

MONTRÉAL - Une majorité d'intervenants souhaitent que le sport demeure la vocation principale du Stade olympique de Montréal ainsi que de ses installations.

C'est le constat général qui ressort de la Synthèse des consultations du comité-conseil sur l'avenir du Parc olympique qui ont eu lieu à l'automne dernier.

En entrevue, la présidente du comité-conseil, Lise Bissonnette, a précisé mardi que les intervenants ont rappelé que cette vocation doit englober le sport amateur, professionnel ainsi que scolaire.

La volonté de transformer l'environnement du Parc olympique est un élément qui a également été mentionné à plusieurs reprises au cours des consultations.

Selon Mme Bissonnette, la population semble souhaiter un parc urbain où plusieurs activités extérieures pourraient être pratiquées, comparativement à l'environnement hostile qui prédomine actuellement.

Elle a souligné que la Synthèse indique que des événements commerciaux pourraient continuer à se tenir au Stade olympique dans le futur, puisque personne ne souhaite que la transformation du Parc olympique se fasse uniquement avec des fonds publics.

Quant au toit du Stade olympique, la présidente du comité-conseil a indiqué que les intervenants semblent souhaiter qu'il soit rétractable. Mme Bissonnette a également précisé qu'elle s'attaquera prochainement au dossier des bureaux des fédérations et organismes qui se trouvent dans le sous-sol du Stade olympique.

Le rapport du comité-conseil sur l'avenir du Parc olympique doit être déposé à la Régie des installations olympiques (RIO) vers la fin de l'année 2012.

En plus de Mme Bissonnette, le comité-conseil est composé de Michel Archambault, Vincenzo Ciampi, Michel Dallaire, Karine Lanoie-Brien, Réal Ménard, Chantal Petitclerc, Matthieu Proulx ainsi que Paul Saint-Jacques.