NOUVELLES
24/01/2012 10:47 EST | Actualisé 25/03/2012 05:12 EDT

La bataille pour la direction du Canadien Pacifique prend une nouvelle ampleur

TORONTO - La bataille pour le contrôle du Canadien Pacifique (TSX:CP) a pris une nouvelle ampleur, mardi, quand l'investisseur dissident William Ackman a présenté cinq candidats qu'il souhaite voir élus au conseil d'administration du transporteur ferroviaire.

Dans le cadre de la même annonce, l'ancien chef de la direction du Canadien National (TSX:CNR), Hunter Harrison, a manifesté son intérêt le plus soutenu à ce jour envers l'obtention du même poste au CP — en dépit de l'opposition des actuels membres du conseil d'administration et de son ancien employeur.

«Je suis fier du travail que nous avons accompli au CN, et de l'impact positif que l'amélioration de sa performance a eu sur les actionnaires, les employés, les clients et le Canada», a déclaré M. Harrison.

M. Harrison a estimé que la bonne direction et le bon conseil d'administration seraient en mesure de faire du CP le transporteur ferroviaire que ses clients, ses employés et ses investisseurs méritent, avant d'ajouter qu'il serait «honoré» de reprendre du service si le conseil d'administration devait décider qu'il est le meilleur candidat pour le poste.

«La grande majorité des employés du Canadien Pacifique sont extrêmement talentueux et dévoués», a-t-il aussi indiqué.

M. Harrison a auparavant tenu des propos similaires en présence de représentants des médias, mais le communiqué, émis par la firme de M. Ackman, Pershing Square, démontre hors de tout doute que M. Harrison ne semble pas découragé par une éventuelle querelle avec son ancien employeur, le Canadien National, établi à Montréal.

Lundi, le CN a fait savoir qu'il interrompait différents paiements dus à son ancien patron et qu'il s'adressait à un tribunal américain pour confirmer qu'il a le droit d'agir ainsi en vertu d'accords de non-concurrence signés en 2009.

L'accord qui empêcherait M. Harrison de passer au service d'un rival est arrivé à échéance le 31 décembre dernier, mais le CN affirme que deux autres ententes sont toujours en vigueur.

M. Ackman prétend que les candidats de Pershing Square qu'il présente pour élection au conseil d'administration — dont lui-même — seraient en mesure de faire du CP l'un des meilleurs transporteurs ferroviaires en Amérique du Nord.

Aucune de ces personnes ne fait actuellement partie du conseil d'administration du CP, qui compte 15 membres, parmi lesquels le président et chef de la direction du CP, Fred Green, ainsi que John Cleghorn, un ancien chef de la direction de la Banque Royale qui tient aujourd'hui le poste de président du conseil du transporteur.

À la Bourse de Toronto, mardi, les actions du CN ont clôturé à 75,86 $, en baisse de 3,74 $, soit 4,7 pour cent, par rapport à leur précédent cours de clôture. Celles du CP ont affiché une baisse de 90 cents à 70,56 $.