NOUVELLES
23/01/2012 02:33 EST | Actualisé 24/03/2012 05:12 EDT

Les ministres des Finances de l'UE font pression sur les créanciers de la Grèce

BRUXELLES - Les ministres européens des Finances faisaient pression sur les créanciers privés de la Grèce, lundi, afin de parvenir à une entente avec Athènes pour réduire l'importante dette du pays, alors que le représentant des Pays-Bas prévenait les détenteurs d'obligations qu'ils pourraient être contraints de subir des pertes.

La Grèce commence à manquer de temps pour réduire sa dette de quelque 100 milliards d'euros — ou 129 milliards $ — et effectuer à temps un crucial remboursement d'obligations. Les négociations entre le pays ainsi que les représentants de banques et d'autres sociétés d'investissement dans le but de conclure un accord se trouvent dans un cul-de-sac depuis le week-end.

L'entente cherchée verrait les créanciers privés échanger leurs anciennes obligations grecques pour d'autres valant 50 pour cent de moins. De plus, les nouvelles obligations arriveraient à échéance à une date ultérieure — repoussant le plusieurs décennies les remboursements — et rapporteraient des intérêts beaucoup moins élevés que ceux que devrait actuellement payer la Grèce.

Il est évident que la Grèce doit avoir en poche une entente d'ici peu. Le pays fait face à un remboursement d'obligations de 14,5 milliards d'euros (19 milliards $) le 20 mars, mais il ne sera pas en mesure de procéder si l'échange d'obligations n'a pas lieu.

Le gouvernement grec et les représentants des créanciers privés ont dit se rapprocher d'un accord final. Mais toute entente devra être paraphée par les 16 autres pays dont l'euro est la devise, de même que par le Fonds monétaire international (FMI), pour lesquels seul un accord ouvrira la porte à une nouvelle aide financière.

Bien que des responsables, parmi lesquels les ministres des Finances de la France et de la Grèce, aient assuré qu'une entente prenait forme, peu s'attendent à ce que la question soit réglée avant la tenue d'un important sommet des dirigeants européens, lundi prochain.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!