NOUVELLES
23/01/2012 10:23 EST | Actualisé 24/03/2012 05:12 EDT

John Hinckley, qui a tiré sur Ronald Reagan en 1981, veut plus de liberté

WASHINGTON - L'homme qui a tiré sur Ronald Reagan a paru obsédé lorsqu'il s'est arrêté dans une librairie et a regardé les livres portant sur les assassinats de présidents et sur la présidence de M. Reagan, selon un témoignage livré en cour, lundi.

John Hinckley, qui a tiré sur M. Reagan en 1981 pour impressionner l'actrice Jodie Foster, a été reconnu non coupable de cette tentative de meurtre pour cause de démence.

Il a été détenu dans un hôpital psychiatrique de Washington pendant les 30 dernières années, mais il a reçu de plus en plus de liberté récemment parce que les médecins estimaient que son état de santé s'était amélioré.

L'audience, qui se déroule en cour fédérale de Washington, tente de déterminer si M. Hinckley, maintenant âgé de 56 ans, peut aller visiter sa mère en Virginie pour des durées d'environ trois semaines chaque fois, et éventuellement vivre à l'extérieur de l'hôpital.

Le dossier traîne en cour depuis des années.

Le témoignage de deux agents des services secrets et d'un employé d'une librairie, lundi, visaient à supporter l'avis du gouvernement selon lequel de tels visites sont prématurées et que M. Hinckley demeure potentiellement dangereux pour la communauté.

L'un des agents, Jason Clinkner, a raconté que M. Hinckley semblait «obsédé» lors d'une visite, en octobre, dans une succursale de Barnes & Noble à Williamsburg, en Virginie, devant une tablette contenant des ouvrages sur l'histoire américaine, dont des titres sur Ronald Reagan et sur l'assassinat du président William McKinley, en 1901.

L'avocat de M. Hinckley affirme que la diagnostique de trouble dépressif majeur de son client est en rémission depuis environ 20 ans, et que son diagnostique de personnalité narcissique a été réduit.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!