NOUVELLES
23/01/2012 05:40 EST | Actualisé 24/03/2012 05:12 EDT

Infections chez les aînés: la salle d'urgence est une source, selon une étude

TORONTO - Les salles d'urgence pourraient être un lieu d'infections pour les aînés, et la source d'infections qui se propagent ensuite dans les centres d'hébergement et de soins longue durée (CHSLD), conclut une nouvelle étude.

Des chercheurs de Montréal, Rivière-du-Loup et Toronto ont examiné les conditions de vie des aînés établis dans des CHSLD, et ont comparé les taux d'infection entre les patients ayant visité les urgences et ceux qui ne s'y sont pas rendus.

Les aînés ayant été traités à l'urgence avaient, une semaine après leur séjour à l'hôpital, presque quatre fois plus de risques de contracter une infection des voies respiratoires ou gastro-intestinales, par rapport à ceux qui ne s'y sont pas rendus.

Pour chaque tranche de 1000 patients-jours à l'urgence, on compte 8,3 cas d'infections chez les aînés, comparativement à 3,4 pour le même nombre d'aînés n'ayant pas séjourné à l'hôpital, a indiqué l'auteure principale de l'étude, la docteure Caroline Quach, du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Les résultats de l'étude ont été publiés lundi dans le Journal de l'Association médicale canadienne.

Les chercheurs soulignent ainsi que les services d'urgence figurent au nombre des sources d'infections pour les aînés résidant dans des CHSLD, bien que cela ne soit pas l'unique cause.

«Il s'agit toutefois d'un type d'infection qui peut être contrôlé. C'est celui qu'on peut éviter», a souligné la Dre Quach, une pédiatre spécialisée dans les maladies infectieuses au CUSM.

Comme l'étude portait exclusivement sur les aînés vivant en CHSLD, on ignore si le même risque d'infection prévaut pour les personnes âgées habitant toujours leur propre résidence.

«On pourrait présumer qu'elles sont exposées aux mêmes risques, bien qu'on puisse aussi faire valoir que ce risque est moindre pour les aînés qui ne vivent pas en établissement, puisqu'elles ont généralement une meilleure santé», a indiqué de son côté le Dr Andrew Simor, du Centre des sciences de la santé Sunnybrook de Toronto, et coauteur de l'étude.

Bien que de telles infections soient connues du milieu médical, la salle d'urgence n'avait pas vraiment été considérée, jusqu'à présent, comme une source possible d'infections.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!