NOUVELLES
23/01/2012 06:44 EST | Actualisé 24/03/2012 05:12 EDT

Belle saison, mais c'est le même refrain pour les Ravens de Baltimore

OWINGS MILLS, États-Unis - En dépit de tous leurs exploits — une fiche parfaite à domicile, un titre de section et une place au championnat de l'Association américaine — les Ravens de Baltimore ont encore raté leur ultime objectif.

Encore.

Un revers de 23-20 contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre dimanche a mis un terme à leur quatrième parcours éliminatoire consécutif. Chaque fois, les Ravens ont savouré une victoire avant de s'incliner. Et chaque fois, ça s'est terminé en queue de poisson.

Cette fois-ci, une passe échappée et une tentative de placement ratée durant la dernière minute de jeu ont mis un terme aux espoirs des Ravens de participer au Super Bowl.

«C'est toujours la même histoire», a convenu le plaqueur Haloti Ngata lundi tandis que les joueurs faisaient leurs adieux et ramassaient leurs effets personnels dans des sacs de poubelle géants.

Il y a quatre ans, les Ravens avaient atteint le match de championnat de l'Américaine avant de s'incliner devant les Steelers de Pittsburgh, dans un duel qui a été tranché dans les dernières minutes.

En éliminatoires en 2009, les Ravens avaient vaincu les Patriots avant d'être défaits par les Colts d'Indianapolis. La saison passée, leur parcours avait pris fin avec un revers de 31-24 contre les Steelers, dans un match qu'ils menaient poutrant 21-7 à la mi-temps.

Et maintenant cela: les Ravens (13-5) maîtrisaient les Patriots jusqu'à ce que Lee Evans échappe une passe dans la zone des buts et que le botteur de précision Billy Cundiff ait raté une tentative de placement de 32 verges.

Une défaite crève-coeur est difficile à avaler. Quatre défaites crève-coeur, en autant de saisons, c'est carrément intolérable.

«Cette année en particulier, a admis Ngata. Je crois qu'on pensait tous qu'on allait l'emporter et qu'on allait participer au Super Bowl.

«Celle-ci fait encore plus mal que les autres, mais on doit simplement se remettre à la tâche et tenter de s'y rendre encore.»

Aucune autre équipe de la NFL n'a participé aux éliminatoires au cours des quatre dernières campagnes. Dans quelques mois, les Ravens concentreront leurs efforts à tenter d'accéder de nouveau aux éliminatoires. D'ici là, ils devront décanter le résultat du match de dimanche et regarder une autre équipe représenter l'Américaine au Super Bowl.

«Si tu te fais démolir, tu dis que tu as perdu, a expliqué le demi de coin Chris Carr. Mais quand tu perds contre une équipe qui était moins forte que la tienne, alors tu te poses des questions, t'espères avoir pu faire telle chose, avoir réalisé ce jeu, ou encore celui-là. C'est très frustrant.»

Pour la deuxième fois en autant de jours, Cundiff s'est présenté devant les médias lundi et a expliqué comment il s'est senti après avoir raté une tentative de placement aussi simple alors que l'enjeu était si important. Il a pris le temps d'avaler, a dis aux gens qu'il avait pris du recul, puis a déclaré à tout le monde qu'il était prêt à tourner la page.

«Tu fais face à la musique. Tu comprends la situation et ma position sur le terrain, a dit Cundiff. Tout le monde sera là pour te donner l'accolade si tu réussis le botté.

«J'essaie sans arrêt de rediriger l'attention vers mes coéquipiers, vers l'équipe. Et lorsque les choses ne vont pas comme tu le souhaites, alors tu dois accepter le blâme.»

Personne chez les Ravens n'a blâmé Cundiff pour la défaite. Le botteur espère même pouvoir revenir dans le giron de l'équipe l'an prochain.

«Ces situations, elles ne définissent pas l'individu. C'est la réponse qui le définit, a-t-il mentionné. Je peux sois poursuivre mon chemin et faire comme si ça n'existait pas, ou je peux me tenir debout — sachant que ça va faire mal — retourner au boulot et me préparer pour la saison prochaine.»

Ah, la saison prochaine. Le secondeur Ray Lewis a promis qu'il reviendrait pour une 17e saison, mais l'équipe subira inévitablement des transformations.

«On sait que ça va se produire, mais on ignore qui sera touché, a commenté le quart Joe Flacco. C'est difficile d'être dans notre situation, et de vivre cela.

«On espère néanmoins qu'ils retiendront la majorité des gars qui étaient ici cette saison.»

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!