NOUVELLES
22/01/2012 09:35 EST | Actualisé 23/03/2012 05:12 EDT

Les Croates se prononcent en faveur de l'adhésion à l'Union européenne

ZAGREB, Croatie - Les électeurs croates ont voté en faveur de l'adhésion de leur pays à l'Union européenne (UE), dimanche, malgré un faible taux de participation au référendum.

Le peu d'intérêt suscité par le scrutin semblait démontrer à quel point le groupe des Vingt-Sept, en pleine crise de la dette, a perdu de son attrait auprès des pays aspirant à une place dans le convoité bloc européen.

La commission référendaire de la Croatie a fait savoir qu'après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins de vote, environ 68 pourcent des électeurs avaient répondu par l'affirmative à la question: «Soutenez-vous l'adhésion de la République de Croatie à l'Union européenne».

Quelque 31 pour cent se sont prononcés contre le projet, tandis que le reste des bulletins de vote n'étaient pas valides.

Le taux de participation a été estimé à 42 pour cent parmi les électeurs admissibles au vote.

«Les gens en ont visiblement assez. Il aurait été préférable que le taux de participation soit plus élevé, mais c'est la réalité», a lancé le premier ministre, Zoran Milanovic.

Il s'agit de l'un des taux de participation les plus faibles parmi les référendums tenus dans les pays s'étant récemment joins à l'UE. En Hongrie, ils ont été 45 pour cent à participer au scrutin, tandis qu'ils étaient plus de 90 pour cent à avoir voté à Malte.

D'après plusieurs sondages réalisés avant le scrutin, entre 56 et 60 pour cent des votants devraient répondre «oui» à la question: référendaire.

Les partisans du «oui» arguaient que l'entrée dans l'UE va redynamiser l'économie de ce pays des Balkans - accablée par la récession, une dette extérieure de 48 milliards d'euros et un taux de chômage de 17 pour cent -, en lui offrant un plus large accès au marché européen et aux offres d'emploi.

«C'est un grand moment de notre histoire (...) nous allons rejoindre des pays qui réussissent mieux en Europe», a dit le président croate, Ivo Josipovic, en déposant son bulletin dans l'urne. Il a prédit une victoire du «oui».

Les adversaires de l'adhésion jugent au contraire que la Croatie n'a rien à gagner à l'appartenance à l'UE. Ils mettent en garde contre une perte de la souveraineté et l'identité de cette nation, qui a dû livrer une guerre après avoir déclaré son indépendance de la Yougoslavie en 1991.

«Le taux de participation est une preuve que la Croatie a tourné le dos à l'UE», a soutenu l'ancien combattant Zeljko Sacic, qui a milité contre le projet. «Ce référendum n'est pas légitime, nous ne le reconnaîtrons jamais», a-t-il poursuivi.

La Croatie a signé l'an dernier un traité d'adhésion à l'UE, dont elle deviendra membre en juillet 2013, si les 27 États-membres actuels ratifient le document.