NOUVELLES
21/01/2012 08:21 EST | Actualisé 22/03/2012 05:12 EDT

Washington maintient son intention de déployer 11 porte-avions au Proche-Orient

Le secrétaire à la Défense des États-Unis a affirmé que Washington maintiendra une flotte de dix porte-avions dans les eaux du Proche-Orient et ce, en dépit des compressions budgétaires.

Ce déploiement fait partie d'une stratégie pour assurer une présence de la marine américaine, dans les eaux près de l'Iran.

Leon Panetta a aussi indiqué aux 1700 marins du USS Enterprise que le navire devait se rendre dans la région du golfe Persique, et empruntera le détroit d'Ormuz, envoyant du même coup un puissant message à Téhéran.

L'Iran a brandi la menace de la fermeture du détroit, une voie cruciale pour le transport international du pétrole, en plus d'avoir prévenu les États-Unis de ne pas envoyer de porte-avions dans le golfe.

Les États-Unis ont répliqué qu'ils poursuivraient leur déploiement de navires dans la région.

M. Panetta a indiqué samedi que c'était précisément là l'utilité d'un porte-avions.

Certaines allégations ont ainsi circulé, selon lesquelles le Pentagone pourrait être contraint de réviser à la baisse, peut-être à dix, le nombre de porte-avions. Le prédécesseur de M. Panetta, Robert Gates, avait par ailleurs questionné le maintien des onze navires.

Le Congrès a toutefois endossé la flotte prévue de porte-avions, et a adopté une loi exigeant du département de la Défense le maintien des onze navires.

M. Panetta a précisé que le département tenterait de couper dans d'autres secteurs.

«Nous croyons que les porte-avions, de par leur présence et la puissance qu'ils projettent, sont très importants pour le maintien de notre démonstration de force dans le Pacifique et au Proche-Orient», a-t-il affirmé.

Le déploiement des onze navires de guerre dans cette région, a-t-il ajouté, est un engagement de longue date auquel tient le président.

Le maintien des porte-avions est inclus dans le budget quinquennal du département de la Défense, qui prévoit par ailleurs des économies de 260 milliards $. Le Pentagone doit réaliser, au cours des dix prochaines années, des économies de 487 milliards $.

Le USS Enterprise, un porte-avion à propulsion nucléaire basé en Virginie, a été construit il y a cinquante et effectuera, en mars, sa 22e et dernière sortie.