NOUVELLES
21/01/2012 07:17 EST | Actualisé 22/03/2012 05:12 EDT

Karzai dit avoir rencontré une faction d'insurgés afghans

Le président afghan Hamid Karzai a affirmé samedi qu'il avait personnellement tenu des pourparlers de paix récemment avec la faction d'insurgés Hizb-i-Islami, semblant vouloir s'engager davantage dans des négociations visant à mettre fin à la guerre qui a débuté il y a environ une décennie.

Hamid Karzai a fait cette annonce quelque heures avant une rencontre prévue avec le représentant spécial américain Marc Grossman pour discuter notamment des avancées pour amener les insurgés talibans autour d'une table, et lancer des pourparlers officiels pour la première fois.

"Récemment, nous avons rencontré une délégation d'Hizb-i-Islami (...) et avons eu des négociations", a déclaré Hamid Karzai lors d'une session du Parlement afghan. "Nous espérons que ces négociations pour la paix continuent et que nous aurons de bons résultats."

Hizb-i-Islami est une milice radicale islamiste qui contrôle des territoires dans le nord-est de l'Afghanistan et lance régulièrement des attaques contre les forces américaines depuis le Pakistan. Son leader, le puissant chef militaire Gulbuddin Hekmatyar, est un ancien allié des Etats-Unis désormais répertorié comme un terroriste par Washington.

Hamid Karzai a déjà rencontré des représentants de Gulbuddin Hekmatyar, dont les alliés politiques disposent de sièges au Parlement afghan et au gouvernement. Mais l'annonce publique de samedi semblait destinée à témoigner d'un renforcement de l'implication du président afghan dans le processus de paix.

Cette annonce avait aussi pour but de rappeler que toute négociation visant à mettre fin à la guerre en Afghanistan sera complexe, et qu'il ne suffira pas de parler avec le commandement des talibans basé au Pakistan, dirigé par le mollah Omar.

Hizb-i-Islami, qui est aussi basée de l'autre côté de la frontière pakistanaise, entretient des liens avec Al-Qaïda et a lancé des attaques meurtrières contre les troupes américaines en Afghanistan.

Par ailleurs, un membre de la force militaire de l'OTAN en Afghanistan a été tué samedi dans une attaque dans le sud du pays, selon la coalition. Et près de Lashkar Gah, la capitale de la province d'Helmand (sud), quatre civils afghans ont été tués dans la matinée quand une bombe a explosé au passage du camion dans lequel ils se trouvaient, a annoncé le ministère de l'Intérieur. AP

pyr/v0174