NOUVELLES
21/01/2012 10:50 EST | Actualisé 22/03/2012 05:12 EDT

Des satellites canadiens sont menacés par des débris flottant dans l'espace

MONTRÉAL - Des satellites canadiens seraient menacés de collisions avec des débris spatiaux.

Selon Michel Doyon, responsable des opérations de vol à l'Agence spatiale canadienne (ASC), des «ordures spatiales» de la taille d'une balle molle risqueraient ainsi de fracasser trois engins canadiens en orbite autour de la Terre.

Sa connaissance du domaine l'oblige à être de garde en tout temps pour s'assurer que les satellites canadiens ne sont pas endommagés par des débris, morceaux et autres pièces sidéraux.

Selon lui, l'ASC reçoit régulièrement des informations concernant des risques de collision.

Ces alertes proviennent d'un centre des opérations spatiales situé aux États-Unis qui surveille de très près les fragments des vieux lanceurs et des satellites en fin de vie utile.

En entrevue avec La Presse Canadienne, M. Doyon a expliqué qu'il y avait actuellement environ 20 000 objets orbitant notre planète à diverses altitudes.

Il se concentrerait cependant spécifiquement sur une région située à quelques centaines de kilomètres du plancher des vaches, là où orbitent les satellites canadiens.

M. Doyon garde d'ailleurs à l'oeil trois de ces engins : RADARSAT-1, RADARSAT-2 et SCISAT.

Selon lui, ces satellites orbitent à une altitude variant entre 650 et 800 kilomètres.

La zone de 800 kilomètres d'altitude est la plus occupée, et 30 alertes ont été émises depuis le début de l'année fiscale, le 1er avril, précise-t-il.

Jusqu'à maintenant, 13 alertes de proximité concernant RADARSAT-1 ont nécessité deux manoeuvres d'évitement.

Pour RADARSAT-2, on parle plutôt de 14 alertes et de trois changements d'orbite pour éviter une collision avec des déchets spatiaux.

SCISAT, de son côté, a risqué une collision à trois reprises.

Au dire de Michel Doyon, il n'y a eu qu'une alerte au cours des 10 premières années de fonctionnement de RADARSAT-1 après son lancement en novembre 1995.

Le responsable de l'ASC accuse deux incidents survenus au cours des dernières années d'avoir accru le nombre d'alertes de collisions.

En janvier 2007, les Chinois ont testé un système anti-satellite en faisant exploser un ancien engin météo.

En février 2009, enfin, une collision accidentelle est survenue entre deux satellites de communication américain et russe.

Les deux événements auraient créé le quart des 20 000 débris mesurant plus de 10 centimètres de longueur.