NOUVELLES
19/01/2012 03:21 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Une journaliste mexicaine souhaite obtenir l'asile au Canada pour sa sécurité

VANCOUVER - Une journaliste mexicaine qui a dénoncé des fonctionnaires corrompus dans son pays d'origine implore les autorités canadiennes de lui permettre de demeurer en sol canadien, plaidant qu'elle serait persécutée au Mexique.

Karla Garcia Ramirez, mère de deux enfants, a pris la fuite jusqu'en Colombie-Britannique en tant que demandeuse d'asile, après avoir publié des articles sur des transactions douteuses au sein d'un ministère du gouvernement mexicain.

Depuis son arrivée, Mme Ramirez a écrit un livre sur la présumée corruption au sein des agences culturelles mexicaines et a reçu l'appui de deux universités britanno-colombiennes.

Jeudi, Karla Garcia Ramirez a fait valoir qu'elle avait quitté son pays natal parce qu'elle y était victime d'intimidation verbale et physique, en plus d'être la cible de menaces de mort.

Mais la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada a refusé sa candidature en tant que réfugiée. Elle tente maintenant d'obtenir la permission de rester au pays sur la base de motifs humanitaires.

Alexander Dawson, directeur du département d'études latino-américaines à l'Université Simon Fraser, a dit croire que la vie de Mme Ramirez serait en danger si elle était forcée de retourner au Mexique, car des actes de vengeance y restent souvent impunis.