NOUVELLES
19/01/2012 06:19 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Une entente concernant Vioxx est conclue pour tout le Canada

MONTRÉAL - Une entente en vue de régler les recours collectifs concernant le médicament Vioxx a été conclue, ont fait savoir jeudi, par communiqué, les avocats représentant les plaignants.

Le Vioxx est un analgésique sur ordonnance distribué par Merck Frosst Canada. Il a été offert au Canada jusqu'au 30 septembre 2004.

Si elle est approuvée par les tribunaux et mise en oeuvre intégralement, l'entente prévoit un montant maximum de 36,9 millions $.

L'indemnité à être versée aux membres du groupe admissibles à un dédommagement variera en fonction du nombre de réclamations et inclurait les paiements aux assureurs de soins médicaux provinciaux, le paiement des frais juridiques et le paiement des frais d'administration des avis et recours.

Des procédures de recours collectifs avaient été lancées au Canada au nom des personnes qui ont consommé ou acheté du Vioxx.

Le médicament pouvait, selon les plaignants, causer divers problèmes de santé, notamment des crises cardiaques, des accidents ischémiques cérébraux, sans qu'aucun avertissement n'ait été émis.

De son côté, la compagnie Merck nie les allégations formulées contre elle. Les allégations contenues dans les procédures n'ont pas été prouvées et les tribunaux n'ont pas pris position.

L'entreprise a réitéré son point de vue sur la question, jeudi.

«Merck continue de croire que la preuve démontre que la compagnie a agi de façon responsable relativement au Vioxx, des études cliniques minutieuses impliquant environ 10 000 patients avant son approbation par les autorités réglementaires partout dans le monde, à la surveillance attentive de son innocuité durant la mise en marché du Vioxx, jusqu'à la decision de retirer volontairement cette médication en septembre 2004», a déclaré l'entreprise par voie de communiqué.

Merck a ajouté que «les réclamations pour les infarctus du myocarde et les décès soudains d'origine cardiaque seront évaluées sur une base individuelle par un administrateur indépendant sur la base de critères objectifs reliés à différents facteurs, incluant la durée de l'usage du Vioxx, l'âge et la présence de facteurs de risque». L'entreprise a ajouté que les indemnités individuelles accordées pour les réclamations pour accidents ischémiques cérébraux seront d'un montant uniforme n'excédent pas 5 000 $.»

Si l'entente est approuvée par les tribunaux, les membres du groupe ou leurs héritiers pourraient avoir le droit de recevoir une indemnité s'ils ont consommé du Vioxx et s'ils ont été victimes d'un infarctus du myocarde, d'un arrêt cardiaque soudain ou d'un accident ischémique cérébral. Les conjoints et enfants des réclamants admissibles pourraient également avoir droit à une indemnité.

Me Simon Hébert, l'un des avocats représentant les membres canadiens du groupe des recours collectifs, estime que cette entente constitue «un excellent résultat dans une cause extrêmement difficile».

«En vertu des clauses de l'entente, les réclamants admissibles recevront une indemnité basée notamment sur le type d'événement qu'ils ont connu ainsi que divers autres facteurs, dont la durée de la période de consommation du Vioxx et les facteurs de risque», ajoute-t-il.