NOUVELLES
19/01/2012 02:51 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Montréal veut empêcher Air Canada de transférer 140 emplois à Toronto

MONTRÉAL - L'opposition à l'hôtel de ville de Montréal présentera lundi une motion invitant Air Canada à reconsidérer sa décision de transférer de Montréal à Toronto les services d'affectation des pilotes et agents de bord, une décision qui se traduirait par la perte de 140 emplois à Montréal.

La chef de l'opposition, Louise Harel, se dit confiante d'obtenir un appui unanime pour la motion, d'autant plus que le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a publié un communiqué dans les minutes précédant l'annonce de Mme Harel pour signifier lui aussi son désarroi face à cette décision, annoncée il y a trois mois.

Mme Harel rappelle qu'Air Canada a une obligation légale de maintenir ses activités à Montréal, obligation qui a été réaffirmée par le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, l'automne dernier.

Or, cette obligation n'a pas empêché le transporteur aérien de transférer d'autres services de Montréal vers Toronto et Louise Harel craint de voir Montréal se retrouver, à ce rythme, avec une coquille vide plutôt qu'un véritable siège social.

Elle invite du même coup les députés fédéraux de la région, quel que soit leur parti, à se mobiliser pour qu'Ottawa intervienne car les gestes posés par le ministre Lebel ne semblent pas avoir d'effet sur Air Canada.

L'action d'Air Canada (TSX:AC.B) a cédé jeudi 3 cents, soit 2,9 pour cent, à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 99 cents.