NOUVELLES
19/01/2012 06:01 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Les sorties de disques de la semaine

PARIS - Voici une sélection de disques sortis cette semaine:

Chris Isaak: "Beyond The Sun" (Warner).

Le chanteur Californien connu dans le monde entier grâce aux tubes publiés à la fin des années 80: "Blue Hotel", "Wicked Game" ou "Baby Did A Bad, Bad Thing", qui figurait sur la bande originale du film "Eyes Wide Shut" de Stanley Kubrick, rend hommage à l'âge d'or du Sun Studio de Memphis où sont passés les plus grandes stars du rock des années 50. Il enchaîne 19 standards popularisés par Elvis Presley, Roy Orbison, Carl Perkins ou Jerry Lee Lewis. Il revisite avec talent, en y apportant une touche lounge, les indémodables "Ring of Fire", "Oh, Pretty Woman" ou "Great Balls of Fire". Le légendaire "cowboy" de Memphis, Jack Clement, musicien auteur-compositeur et producteur, qui a travaillé avec toutes les têtes d'affiches passées par l'emblématique studio, participe au disque. Un opus qui plaira aussi bien aux fans de l'artiste qu'aux nostalgiques d'une époque.

Koxie: "Le Prince Charmant" (AZ).

L'ex-animatrice de radio, comédienne ("Les Mauvais Joueurs" en 2005) s'était faite remarquer en 2007 grâce au titre "Garçon", connu aussi sous le titre de "Gare aux cons". Le refrain avait rencontré un vif succès: "Garçon, si tu enlèves la cédille, ça fait gars con et gare au con ma fille". L'artiste est revenue sur le devant de la scène avec la série "Buzz-moi" (dans laquelle elle joue son propre rôle et dévoile avec humour les coulisses de son métier) et un second opus aux sonorités pop-folk légères et aux textes tout aussi légers. Elle y parle de "Daisy luzion", amoureuse sur un air désuet de tango, évoque sa vie de maman ("Nos enfants", "Maman") et s'en prend toujours aux hommes ("Psychanalyste"). Le comédien Pascal Elbé la rejoint pour un duo sur "Dealer de caresses".

Le Peuple de l'Herbe: "A Matter of Time" (Discograph). Le groupe propose 19 nouveaux titres entre rap, electro ("Numbers"), rock et même funk à l'image de "Mothership". Les sonorités orientales s'invitent sur " Wooden Jam".

Olivia Ruiz: "Olivia sings for the Red Star" (Polydor).

Sur la pochette, seul le prénom de l'artiste apparaît. L'occasion de rappeler qu'il ne s'agit pas d'un nouvel album d'Olivia Ruiz mais bien d'une parenthèse, un EP (extended play) de six titres pour 19 minutes de musique. Olivia Ruiz est accompagnée de quatre de ses musiciens habituels auxquels se sont associés d'autres venus des orchestres de Claude Bolling ou du Glenn Miller Memorial Orchestra. Les 17 forment le Red Star Orchestra et jouent avec talent les partitions de Louis Prima ou de Rodgers & Hart. Avec eux, Olivia Ruiz peut confortablement interpréter des standards comme "Sing Sing Sing" ou "Bewitched" en y apportant une touche très personnelle. Le disque n'est pour l'instant disponible que sous forme téléchargeable.

Sont attendus dans les semaines qui viennent:

Charlie Winston et son batteur Medi (auteur en 2011 de "You Got Me (Moving)", viennent d'enregistrer des reprises. Quatre titres sont déjà connus, "Wake Up" d'Arcade Fire, "Who's gonna save My Soul" de Gnarls Barkley, "Alright" de Supergrass et "Lonely Boy" des Black Keys. Les deux artistes qui sont chez Atmosphériques pourraient commercialiser le disque en version digitale. Ils ont déjà sorti un cd qui sera en vente sur la tournée de Charlie Winston.

Polydor sortira le 27 février une nouvelle version du disque "Chocabeck" de Zucchero dans laquelle sera incluse le duo avec Patrick Fiori ("L'écho des dimanches").

Sony annonce pour le 16 avril un nouvel album de Natasha Saint-Pier intitulé "Bonne Nouvelle". AP

xpan/jba/ll