NOUVELLES
19/01/2012 09:41 EST | Actualisé 20/03/2012 05:12 EDT

Les candidats républicains critiquent les coupes dans les dépenses militaires

CHARLESTON, États-Unis - Les républicains désireux de prendre la place de Barack Obama affirment que le président a tort de couper dans les dépenses militaires, arguant qu'il met les États-Unis en danger.

Dans un débat des candidats à l'investiture républicaine, le favori Mitt Romney a lancé que les États-Unis doivent maintenir l'armée peu importe le coût, afin de personne ne songe à tester ses capacités.

Son rival Rick Santorum a quant à lui estimé que Barack Obama tente d'équilibrer le budget aux dépends de ceux qui servent leur pays. L'ancien président de la Chambre des représentants, Newt Gingrich, a ajouté que les dépenses militaires protègent le pays et éduquent les anciens combattants.

De son côté, Ron Paul a déclaré qu'il couperait les dépenses, une position impopulaire en Caroline du Sud, où habite 413 000 anciens combattants et où se trouve huit bases militaires.

Par ailleurs, lors du débat, les rivaux de Newt Gingrich ne se sont pas bousculés pour critiquer ses histoires matrimoniales.

En entrevue sur les ondes d'ABC News, l'ancienne épouse de M. Gingrich a révélé qu'au cours de le leur mariage, il lui avait demandé d'avoir une relation ouverte.

Lors du débat, les candidats ont dû s'exprimer à savoir si les infidélités passées de M. Gingrich constituent un fait pertinent pour la campagne.

M. Perry a répondu qu'il est de temps de se concentrer sur les vrais problèmes. M. Santorum a argué que les États-Unis constituent un pays indulgent et que personne n'est parfait. Il a ajouté que ce sont les électeurs de la Caroline du Sud qui décideront si le sujet est important.

M. Paul a estimé que les attaques envers son adversaire sont générées par les médias, ajoutant toutefois qu'il est fier que son épouse depuis 54 ans soit avec lui.